Apr
23
RAPPORT « LES SERVICES JURIDIQUES EN EUROPE »

Un rapport a été publié par la Société Market-Line, société internationale offrant des analyses de données, des avis, par leurs analystes concernant « les services juridiques en Europe ».

Ce rapport est critiquable et critiqué par le CCBE.

En premier lieu, il évalue la valeur totale du marché européen des services juridiques à 143,3 milliards d’euros (169,3 milliards de dollars) en 2018 soit croissance de 3% par rapport à 2017. Le rapport table sur une croissance régulière de 2,6% en moyenne au cours des cinq prochaines années. En revanche, il omet totalement l’effet que pourrait avoir le Brexit. Selon certains analystes cela va entrainer une augmentation considérable du travail des avocats s’il n’y a aucun accord conclu entre l’Union Européenne et la Grande-Bretagne. Le marché risque donc dans les cinq prochaines années d’augmenter d’un pourcentage plus important. A l’échelle mondiale, la valeur du marché est estimé à 630 milliards de dollars. L’Europe représente 25% et les Etats-Unis 46,4%. En 2018, le rapport évalue le nombre de professionnels en Europe à 1.217.200 professionnels avec une croissance de 2% par rapport à 2017. On chiffre, pour 2022-2023, le nombre de professionnels à 1.300.000. En revanche, sur le marché mondial des services juridiques, on estime qu’il y a 7.000.000 de professionnels du droit. L’Europe représente 17% de la population mondiale des praticiens du droit. Le taux de productivité des professionnels ne peut être pour l’instant mesuré car il n’y a pas suffisamment d’informations. Quels sont les risques pour ces professionnels du droit intervenant sur le marché des services juridiques :

  • Le premier risque est celui du pouvoir d’achat des acheteurs (particuliers et entreprises),
  • Le second concerne le pouvoir des fournisseurs (fournisseurs de données juridiques, intelligence artificielle …),
  • Le risque de remplacement par d’autres prestataires de services,
  • Le degré de rivalité (et donc de concurrence),
  • Enfin les nouveaux acteurs dans ce domaine (plateformes …). 

Mais, la plus grande menace pour le marché des services juridiques, selon ce rapport, est dans le développement des juristes d’entreprises et dans le désir de certains clients de se représenter eux-mêmes pour réduire les frais de justice. Par ailleurs, la croissance des services juridiques sur internet porte atteinte aux services juridiques traditionnels.

Le rapport insiste sur la qualité du personnel des cabinets d’avocats qui doit être excellent, sur le nécessaire service qualifié et compétent disposant de l’expertise nécessaire. Concernant les nouveaux acteurs, le rapport souligne la faible intensité en capital des investissements dans les services juridiques mais l’apparition de nouveaux acteurs car le coût du passage d’un prestataire à un autre est très faible. Enfin, il évoque l’externalisation des services juridiques vers des pays comme l’Inde (cela concerne surtout la Grande-Bretagne). Le CCBE compare le rapport de Market-Line avec le rapport établi aux Etats-Unis par un groupement rassemblant universitaires et avocats qui analyse les indicateurs de performance (demande, taux de travail, honoraire calculé, productivité, croissance des avocats), la croissance de la demande par domaine, l’équilibre entre la demande et les ressources, la demande quotidienne moyenne par avocat, la croissance annuelle des frais généraux …

Le rapport américain incite les avocats à répondre aux nouvelles réalités du marché et considère que le marché actuel (monolithique) va évoluer vers un marché « dynamique ».

Dans les deux rapports il manque des statistiques. Cela fait ressortir l’initiative du CCBE et du Conseil National des Barreaux avec d’autres barreaux européens de mettre en place un observatoire européen visant à recueillir le maximum de statistiques sur le marché des services juridiques. Toutefois, peu de barreaux européens participent à cette initiative et cela est regrettable.  

Michel BENICHOU

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA