Apr
30
Agressivité, clients et dignité.

Petit Billet d'humeur

Une audience m'inspire ce petit billet d'humeur.

Une jeune femme vient me consulter, elle est partie du domicile conjugal car son époux exerçait des violences sur elle et sur ses enfants.

Je choisis d'assigner à jour fixe et de solliciter du juge de statuer en urgence sur les mesures provisoires.

J'obtiens une date proche pour assigner.

L'assignation est délivrée à l'époux 8 jours avant l'audience.

Deux jours avant l'audience, une Consoeur se constitue et me demande un report.

Je ne l'accepte pas: c'est une procédure à bref délai et je souhaite que ma cliente regagne le domicile conjugal car elle vit chez sa mère , dans un minuscule logement avec 3 enfants.

Silence radio, la Consoeur ne me répond pas, n'essaie même pas de négocier le report et ne m'adresse aucune pièce.

A l'audience, toujours aucune pièce... et dès l'entrée dans le bureau du juge, ma Consoeur est tendue, agressive et clame : "oui dans ce dossier c'est un renvoi", je réplique "auquel je m'oppose".

Madame le juge me demande de m'expliquer sur l'urgence de ma saisine.

Je prends la parole qui m'est reprise continuellement par la Consoeur adverse qui crie, qui bouge dans tous les sens, qui lève les bras, qui "fume" (au sens figuré), qui rougit, qui grimace... et tout cela à 10 heures du matin après une tendre ambiance chez moi, un petit-déjeuner avec un bon thé du tibétain (à la lavande..)...

Pendant toutes ces gesticulations, j'ai pu dire quelques mots comme intérêt de l'enfant, ne sont pas chez eux, sont loin de l'école, rentrent tard... etc...

Madame le juge a retenu le dossier.

Ma Consoeur n'eut de cesse que de répéter, je ne suis pas prête, ce n'est pas possible !

Inutile de vous dire que la plaidoirie a été aussi théâtrale et grimaçante que la demande de report.

Est-ce vraiment servir les intérêts de son client que de déployer tant d'énergie, d'agressivité... en plus pour un client qui aurait commis des violences, qui est lui même agressif ?

J'en doute sérieusement...

Nous jurons d'exercer nos fonctions avec dignité, est-ce bien digne de s'énerver de la sorte, de manquer tant de distance, d'être l'avocat et le client ?

Je vous laisse le soin de réfléchir et retourne boire un thé vert, le "zen", j'en ai commandé 500 grammes pour ma Consoeur qui était aussi et surtout mon adversaire dans ce dossier.

Contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50

Commentaires

Avec du beure, du sel et des poils de yack ?

moi je bois le faux celui du comptoir des thés... il n'a de tibétain que le nom

Nom: 
thierry
Site: 
http://

d'après votre description, je lui en aurais offert 1kg au moins :-D

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Je suis une lectrice et une usagère du Blog de Me Bogucki et je trouve beaucoup d'interet a ce media.

Je suis egalement une mere violemment expulsee de mon domicile il y a 18 mois ( en Angleterre , donc je n'ai pas pu me faire reintegrer chez moi..) et a chaque audience devant le JAF et le JPE, l'avocate de mon ex mari, n'hesite pas a jeter de l'huile sur le feu alors que ces magistrats , les 2 avocates (successives) de mes enfants et moi-meme nous efforçons d'amener mon ex mari a la mediation. Non seulement elle relaie ses propos mensongers et diffamatoires ( et qui expliquent l'alienation de mes enfants contre moi) mais elle en rajoute.

Exemple, alors que je n'ai absolument aucun contact avec mes enfants, retenus dans leur famille paternelle et qui clament d'une seule voix qu'ils refusent de retablir le lien avec leur mere, et JAMAIS, elle me pointe du doigt en disant " Madame va jusqu'a POURSUIVRE ses enfants en ville " lorsque je rencontre mon fils pour la premiere fois depuis 8 mois et m'approche de lui pour lui dire bonjour.

C'est une avocate et une MERE...grassement payée par mon ex mari avec les moyens financiers dont je suis egalement spoliee depuis 18 mois, alors que je suis sous aide juridictionnelle....et je pense tiedement conseille.

Je tiens a preciser que je n'ai rien fait d'autre que de refuser, apres cette expulsion, de reprendre la vie conjugale apres des annees de violences conjugales...Me couper de mes enfants et salir mon image est la punition qui m'est infligee.

Devant le tiedeur de la Justice en cas d'alienation parentale, pourtant denoncee - a demi-mots car c'est une notion qui a l'air de faire peur....- par les enquetes sociales, je pense que je vais finir par ceder a ce chantage si je veux sauver mes enfants, puisque les mesures prises par la JPE ( AEMO et OIE) ne sont toujours pas mises en place plus de 2 mois apres son ordonnance, faute de moyens bugdetaires. Mes enfants ne beneficient toujours pas d'une aide psychologique .

Si je comprends la strategie de mon ex mari, je ne comprends et n'accepte pas celle de cette avocate. N'y a-t-il pas une ethique et donc un devoir de conseil et d'apaisement dans votre profession ?

Merci de m'avoir lue.

Il existe des règles de confraternité, de procédure, de loyauté mais nul code ne prévoit qu'il faut calmer le jeu, ne pas mettre de l'huile sur le feu quand les débats sont déjà bien tendus

nous prêtons serment d'exercer notre profession avec dignité et je crois que le devoir d'apaisement en fait partie

Nom: 
jenny
Site: 
http://

Oui, merci, meme si cela ne change rien au sort de mes pauvres enfants, cela fait du bien de lire ceci.

Comme mon ex-mari le fait regulierement en audience lorsque mon avocate s'exprime, et sans rappel a l'ordre des magistrats, je m'adresserai ( par contre, je ne lui couperai pas la parole ) a " l'avocat de la partie adverse" comme on dit pour rappeler ce principe a votre consoeur si peu "digne" de son serment et de sa profession.

Car les debats , s'ils sont tendus, ne le sont pas du fait de moi-meme ni de mon avocate, mais bien en raison de la mauvaise foi et l'agressivité spontanées et totalement injustifiées de mon ex mari et de son conseil.D'autant plus injustifiées que l'existence de 3 enfants innocents est en jeu.

Encore merci Chere Maitre.

ni aux avocats, ni à votre mari, ni aux juges, je sais c'est difficile mais c'est important de ne pas entrer dans son jeu et celui de son conseil

bon courage

Nom: 
anicette
Site: 
http://

Il me semble que ce qui devrait guider les avocats comme les juges même si un couple est en plein crise, ça devrait être de penser aux enfants du couple et l'intérêt supérieur de ceux-ci. Faut pas croire que tous les avocats ont celtte intelligence. L'étroitesse d'esprit ça existe là comme ailleurs.

Malheureusement, il y a de ces choses de l'intelligence qui ne s'enseigneront jamais ni à l'universtié, ni à la fac de droit, ni dans les écoles de formation ensuite. Il me semble aussi que le caractère obligatoire de l'avocat dans le divorce prend tout son sens dans la perpective de préserver l'essentiel, c'est à dire les enfants d'une "guerre" qui n'est pas la leur. L'avocat qui n'a aucune sorte de pédagogie à l'égard de son client pour l'aider à raisonner, à se raisonner dans des cas critiques d'aliianation entre autre, n'agit pas avec prudence au regard des enjeux vis-àvis des enfants, perdra sa crédibilité à moyen terme. C'est mon point de vue. L'efficacité ne se mesure pas non plus au débit de parole et en général personne ne sera duppe au bout d'un moment. Rassurez vous Jenny, je vous assure, vous finirez par être entenue. Ce n'est pas celui qui parle le plus qui sera le mieux entendu au bout du compte. La parole qui "saoule" n'est plus entendue.

Nom: 
anicette
Site: 
http://

je pense aussi, pour répondre à Jenny, que dans le cas d'une agressivité adverse (qui fait partie du jeu de vous déstabilser, il faut le prendre ainsi pour surmonter), le suel interlocuteur à qui s'adresser est le juge (les mots de l'avoca adverse n'ont aucune sorte d'importance) en ne pensant et exprimant qu'au souci pour vos enfants, car c'est pour cela que vous êtes en audience. Par ailleurs, si une ordonnance d'AEMO est prise par un JE et qu'il ne se passe rien, relancez le service nommé, faites vous entendre, demandez un rendez-vous même si la situation est en attente faute de place ou de moyens. Sur l'ordonnance vous avez l'adresse du service chargé d'exécuter la décision, donc vous pouvez vous permettre de les appeler quoi qu'il en soit.

mais dans le cas que je relate, je crois que le juge a été très sensible à l'intérêts des enfants...

je vous dirai sa décision mais je crois la deviner enfin j'espère sinon je ne comprendrai plus rien à la justice

Nom: 
anicette
Site: 
http://

Votre Consoeur s'est "gillée" chez les juges et aussi chez les autres auxiliaires de justice, en particuliers les auxiliares spécialisés dans la protection des mineurs ! nons seulement je pense que le JAF aura compris, mais en plus votre consoeur risque d'avoir quelques soucis par la suite dans ses dossiers à venir au tribunal. Mauvaise image poutr son cabinet !!! et ça se sait même dans un grand palais...

Nom: 
anicette
Site: 
http://

On se demande après pourquoi les services sociaux sont débordés avec ce genre d'audience que vous racontez !!!! Et on se demande aussi où situer lesirresponsabilités. Les pots cassés, ce sont toujours les enfants qui payent le prix fort. Il y a des avocats comme votre consoeur qui devraient venir faire un stage de 6 mois dans des service auxiliares du juge qui doivent être mobilisés pour réparer si possible le genre de dégâts que cela produit sur les parents et surtout sur les enfants, dégâts qui se prolongent sur des années parfois. Les avocats ne sont plus là pour prenre la mesure de ce que ça représente.

il faut croire en la sagesse d'un juge et aussi en sa finesse d'analyse (c'est pas toujours évident non plus) !

réintégration du domicile conjugal pour les enfants et la mère... normal et juste

Nom: 
anicette
Site: 
http://

voilà du positif et de quoi réconcilier un peu, les citoyens avec leur justice, ouf heureusement !

Nom: 
Michèle
Site: 
http://

Mon conjoint vient d'être convoqué par la gendarmerie pour non-paiement de pension alimentaire qu'il doit !

Apparemment il va y avoir une audience au parquet (correctionnelle)

Ses charges ont changé, nous avons des jumeaux et donc nous voulons faire réviser la pension à la baisse pour les mois à venir , je voulais savoir si en attendant l'audienceil pouvait faire la demande au JAF, ou alors est-il obligé d'attendre le jugement ?

C'est assez urgent merci pour votre réponse future !

je vous remercie de bien vouloir prendre contact avec mon cabinet pour fixer un rendez-vous, je ne donne pas de consultations gratuites sur mon Blog

Nom: 
Michèle
Site: 
http://

Pardon je ne pensais pas de demander si je pouvais contacter le JAF avant audience valait une consultation

Pardon !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA