Mar
31
Démission: un exemple.

Hier, j'ai publié un billet sur la démission: ICI.

Aujourd'hui petit exemple trouvé dans les échos judiciaires:

A la suite d'une intervention d'une salariée engagée en qualité de coiffeuse mixte sur une cliente, intervention contrevenant aux pratiques du salon, l'employeur l'a réprimandée. La salariée a répliqué et ils ont alors échangé des propos outranciers. Si les termes adoptés par la salariée ont été considérés par certains témoins comme insultants, démesurés et affligeants, les termes adoptés par l'employeur ont dépassé ce qu'il pouvait se permettre de dire à une salariée, ce qui explique que celle-ci soit alors partie, laissant son travail en l'état. Ainsi, il n'est pas démontré que l'attitude de la salariée correspondait à une volonté sérieuse, claire et non équivoque de sa part de rompre le contrat de travail. La rupture du contrat de travail est imputable à l'employeur en mettant la salariée dans l'impossibilité de poursuivre son contrat de travail.

C Appel Bordeaux, chambre sociale B, 13 mars 2008

contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA