Mar
13
Le liseur.

Un livre, un film.

Je n'ai pas vu le film. Je viens de terminer le livre.

Un livre de Bernhard Schlink, émouvant mais qui pousse aussi à la réflexion.

Trois parties: une histoire d'amour celle de Michaël, 16 ans et Hanna 36 ans; un procès celui d'Hanna surveillante dans un camp de concentration nazi et coupable de crimes de guerre - réflexion sur la responsabilité collective et individuelle; dernière partie: Michaël créée une nouvelle relation avec Hanna- elle en prison- lui liseur qui lui adresse des cassettes sur lesquelles sont enregistrées des oeuvres littéraires magnifiques- il ne fait que lire pendant des années.

Un livre à lire, à relire même.

Extraits 1ère partie:

" Pourquoi suis-je si triste quand je repense à ce temps là? Est-ce le regret du bonheur passé ? (...) Pourquoi ce qui est beau nous paraît-il rétrospectivement détérioré parce que cela dissimulait de vilaines vérités ? Pourquoi le souvenir de mariage heureux est-il gâché lorsque l'on découvre que, pendant tout ce temps-là, l'autre avait un amant ? Parce que l'on ne saurait être heureux dans une situation pareille ? Mais on était heureux ! Parfois le souvenir n'est plus fidèle au bonheur quand la fin fut douloureuse. (..)"

" (...) C'est l'une des images d'Hanna qui me sont restées. Je les ai mises sur un écran intérieur et les y regarder, inchangées, intactes. Parfois je reste longtemps sans y penser. Mais elles me reviennent toujours à l'esprit, alors il peut se faire que je doive plusieurs fois de suite les projeter sur l'écran intérieur et les regarder. L'une d'elles, c'est Hanna enfilant ses bas dans la cuisine. Une autre, Hanna, debout près de la baignoire et me tendant la serviette, bras écartés. Une autre encore, c'est Hanna à bicyclette, la robe flottant au vent. Et puis, il y a l'image d'Hanna dans le bureau de mon père. (...)"

Extraits 2ème partie :

" (...) - Vous ne saviez pas que vous envoyiez ces détenues à la mort ?

- Si, mais les nouvelles détenues arrivaient, et il fallait que les anciennes leur laissent la place.

- Donc, pour faire de la place vous avez dit : toi, toi et toi, vous allez être renvoyées et mises à mort ?"

Hanna ne comprit pas ce que le Président voulait lui demander.

" - J'ai... je veux dire...qu'est ce que vous auriez fait ?" Hanna posait la question sérieusement. Elle ne savait pas ce qu'elle aurait dû ou pu faire d'autre, elle voulait donc savoir du Président, qui semblait tout savoir, ce qu'il aurait fait.

Il y eut un moment de silence. (...) "

Extraits 3ème partie:

" (...) je me mis à lire pour Hanna. A lire pour elle sur cassettes.

Avant que j'envoie des cassettes, cela dura plusieurs mois. (...)

Je ne faisais, sur les cassettes, aucune remarque personnelle, je ne m'enquérais pas d'Hanna, je ne disais rien sur moi. Je lisais le titre, le nom de l'auteur, et le texte. Quand le texte était fini, j'attendais un petit moment, je refermais le livre et j'appuyais sur la touche "stop" "

Contact: cabinet@michelebaueravocate.com 33 Cours Pasteur- 33 000 BORDEAUX tél 05 47 74 51 50

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA