Aug
28
Une Banque dénonce un sans papiers.

La dénonciation n'est finalement pas réservée qu'à l'administration.

A lire ICI.

contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 47 74 51 50.

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
http://gilles.huvelin.avocats.fr

Voilà un étranger entré illégalement sur le territoire, qui travaille illégalement, avec des faux papiers. Car ce n'est pas un sans papiers. La logique voudrait que la détention de faux papiers administratifs et leur usages qui constituent des délits soient combattus par les administrations, les comerçants, bref tous les citoyens. Il est présenté des papiers ont la véracité est certainement en l'espèce plus que douteuse. Qui mieux que la police peut les vérifier ? Les délits ( s'ajoute le séjour irrégulier) sont constatés. En quoi l'interpellation est déloyale hormis le principe de l'affirmation qu'elle l'est ? Que le délinquant se présente à un guichet de mairie ou à un commissariat et qu' à cette ocassion sa situation soit constatée, en quoi l'interpellation est déloyale ? C'est absurde. Appliquons le même cheminement intellectuel à un receleur ou un voleur et nous constaterons que ce raisonnement ne tient pas debout.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA