michele.bauer

Par michele.bauer le 04/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 13 années 10 mois

Une proposition de loi a été déposée.

Il est proposé d'instaurer la mention "donneur d'organe" sur la carte vitale.

Cette loi a pour but de répondre au mieux aux besoins des malades en attente de greffe.

Proposition de loi ICI

contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50

Par michele.bauer le 03/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 12 années 9 mois

Communiqué du 24 décembre 2007, ci-après.

Pour télécharger les bannières, allez sur le site du CNB, ICI

Contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50


Communiqué du Conseil National : Déjudiciarisation du divorce par consentement mutuel

Paris, le 24 décembre 2007

La journée du 19 décembre a été une journée de très grande mobilisation.

A cette occasion, les avocats ont exprimé avec clarté leur rejet massif du projet gouvernemental.

Devant l'ampleur de la protestation, celui-ci a choisi de constituer une commission, placée sous la responsabilité du recteur Serge GUINCHARD, et à laquelle les avocats sont associés, dont les conclusions seront rendues pour le 30 juin 2008.

Mais l'on sait déjà que si le gouvernement n'obéit en réalité à rien d'autre qu'à une logique comptable (Le rapport du Conseil de la modernisation des politiques publiques présenté le 12 décembre 2007), l'idée de "simplifier" le divorce reste susceptible de séduire a priori l'opinion publique.

Il existe pourtant d'excellentes raisons de refuser la déjudiciarisation ; et c'est pourquoi cette tentation, qui n'est pas nouvelle et qui ressurgit à espaces réguliers, a toujours été repoussée, la dernière fois lors du vote de la loi de 2004.

Ces raisons, le Conseil National des Barreaux s'est déjà appliqué à les porter à la connaissance de l'opinion, par l'intermédiaire de la presse écrite ou audio-visuelle. Cet effort va être poursuivi.

Internet constituant aujourd'hui un outil essentiel de construction de l'opinion, il est fondamental que cet argumentaire puisse y être présent et visible.

Sous une forme simplifiée qui reprend les principales raisons de notre opposition au projet, il a déjà été mis en ligne sur la plate-forme http://www.avocats.fr

Des "bannières" ont également été élaborées avec le slogan "le divorce sans avocat, c'est la loi du plus fort", pour rediriger les internautes vers ce site.

Pour télécharger les bannières, cliquez sur les liens suivants :

Bannière 120x600

Bannière 250x250

Bannière 468x60

Bannière 728x90

Ces fichiers peuvent être ouverts avec votre navigateur Internet (Internet Explorer, Firefox, Safari...)

Vous pouvez les implanter sur votre site Internet, de façon à faire connaître la position du Conseil National.

Plus nombreux seront les sites à reprendre ces bannières, et plus rapidement ce point de vue pourra se répandre dans l'opinion.

Un forum de discussion a également été ouvert sur le site du Conseil National www.cnb.avocat.fr pour vous permettre d'échanger sur ce sujet et d'apporter vos contributions.

Par ailleurs une commission ad hoc a été constituée, placée sous la responsabilité d'Hélène POIVEY-LECLERCQ.

Sa mission consiste, d'une part, à poursuivre le travail de critique de la solution imaginée par le gouvernement et, d'autre part, à formuler des propositions de réforme qui, sans remettre en cause la place du juge ou le rôle des avocats, seraient de nature à répondre aux préoccupations "économiques" du gouvernement.

Une première réunion de travail s'est tenue le 20 décembre 2007, au cours de laquelle a été décidée la constitution de deux groupes de travail chargés de travailler dans ces deux directions.

Ces deux groupes se réuniront au Conseil National des Barreaux, 22, rue de Londres - PARIS 9ème, le 11 janvier à 12 heures.

Par michele.bauer le 02/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 13 années 7 mois

Après l'émission, j'ai fait un tour sur le site de France Inter pour voir les commentaires des justiciables sur la réforme du divorce, les avocats, le coût du divorce.

Il semblerait que notre profession gagnerait à mieux communiquer sur la fixation de nos honoraires.

De même, qu'il semblerait que certains justiciables gagneraient à réfléchir un peu plus avant d'écrire!

Contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50


Dominic

02/01/2008 10h13Et la mediation familiale? ca coute moins cher et les parents peuvent trouver un moyen pour se separer avec un accord amiable discute avec un médiateur et qui réorganise la famille après separation.

Olivier

02/01/2008 10h19Bonjour,

Je crois que malgré des arguments recevables, les avocats cherchent à préserver une source de revenu non négligeable et garantie... car pour les époux qui divorcent, passer par un avocat est obligatoire, et il n'y a pas de concurrence!! Je dirais même qu'il y a entente sur les prix.

J'ai divorsé par consentement mutuel d'avec femme. Pas d'enfant et peu de patrimoine. Notre premier avocat commun a fait duré l'affaire, et multiplier les honoraires. Nous avons finalement du changer d'avocat pour reprendre l'affaire à zéro.

NATHALIE

02/01/2008 10h20Un divorce coute cher, frais d'avocat, frais d'huissier pour expulsion du conjoint recalcitrant , frais de notaire important en fonction de la valeur du bien , indemnite d'occupation des locaux, rachat voiture, prestation compensatoire bref un joli petit paquet a devoir pour mon cas estimé à 22 000 eur rien que pour ma part pour une procédure débutée en avril 2005 et qui prendra fin en février 2008 et pour un divorce conflictuel transformé en consentement mutuel .

merci de votre émission

marie-françoise

02/01/2008 10h24Je ne suis pas d'accord avec les avocats qui semblent vraiment vouloir défendre "leur bout de gras". J'ai divorcé par consentement mutuel il y a 17 ans. Nous avions 3 enfants et une maison.Après avoir vendu la maison, nous avons pris un seul avocat auquel nous avons communiqué nos arrangements pour la garde des enfants, la pension alimentaire. Cout de l'opération: 8000 francs chacun et il a ensuite fallu plusieurs mois pour que le divorce soit prononcé.

coquelibio

02/01/2008 10h26Bonjour,

Je suis 100% d'accord avec cette mesure car les avocats n'ont que ce qu'ils méritent, car je suis en instance de divorce depuis 1 an sous une procédure de consentement mutuel et c'est moi même qui ai rédigé l'ensemble de la proposition que mon épouse a acceptée ( partage, prestation, pension alimentaire) je n'ai pas pris d'avocat, je n'ai jamais rencontré l'avocate que mon épouse avait choisi, le notaire a régigé l'acte suivant mes propositions et j'ai reçu une facture de lettre me demandant la somme de 1315,60 sans aucune explications et mon épouse a reçu la même facture, soit au total 2631,2 €. Je suis trés en colére car l'avocate a fait pression suite à des courriers de ma part, en bloquant la procédure.

Je pense porter plainte contre cette avocate.

Thierry

Weiss

02/01/2008 10h27J'ai divorcé en Polynésie française où l'on a pas besoin d'avocat. On peut passer directement devant le JAF pour enterriner la convention et donc cela ne coûte absolument rien.

Un exemple à suivre?

Cool Steph

02/01/2008 10h272 problemes:

1. Les avocates ont peur de leur baisse de revenu. C'st tout.

2. Le charabia juridique est construit de telle facon a ce que l'on soit oblige de voir un specialiste: il faut simplifier le jargon juridique.

Vincent

02/01/2008 10h33Bonjour,

vu vos invités (que des avocats) votre émission, que j'apprécie par ailleurs, vire au lobbying de la profession.

j'ai divorcé 2 fois par consentement mutuel, 2 fois les avocats n'ont rien organisé du tout, mais ont bien facturé, 2 fois les juges (probablement saturés)n'ont fait qu'enregistrer notre requête.

Cordlt

Vinnie

02/01/2008 10h34C'est le ministère d'avocat obligatoire qu'il faut supprimer... mais conserver le passage devant le JAF.

Quant aux honoraires... les avocats n'ont pas tous le coeur sur la main. J'ai divorcé il y a plus de 10 ans. J'ai appelé plusieurs cabinets, ils proposaient tous minimum 10,000 francs de l'époque. Et la plupart refusaient de prendre les cas avec aide juridictionnelle, même partielle.

Certains actes sont faits automatiquement par l'assistante juridique (j'ai fait ce travail), l'avocat ne fait que relire et signer. Qu'on ne me dise pas qu'il y a tout un travail de préparation phénoménal qui justifie EUR 1,500.00...

MATHIEU

02/01/2008 10h37Les avocats sont bien comme tous les Français.Ils sont pour les "réformes" lorsqu'elles s'adressent aux autres.

Combien d'entre eux se sont réjouis de la diminution du nombre de fonctionnaires mais qui manifestent lorsqu'on ferme un tribunal.

De même pour le divorce. Ils sont pour les simplifications administratives à condition qu'elles ne touchent pas leur profession.

Par michele.bauer le 02/01/08
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 1 mois

Actuellement sur France Inter, l'émission Service Public sur le coût des divorces et des avocats.

Des témoignages et deux avocats sur le plateau: Maître Eolas et une autre Consoeur.

C'est la fin du débat et les clichés ont la vie dure: mon avocat n'a rien fait et j'ai payé 1500 euros, cela fait 6 ans que cela dure...

Heureusement les avocats sont là pour expliquer et recadrer.

Pour réécouter le débat, c'est possible sur le site de France Inter en tapant le nom de l'émission, la date et l'heure.

Cliquez ICI

Contact: cabinet@michelebaueravocate.com 100,Cours de Verdun 33000 BORDEAUX tél 05 56 52 14 50