mougenotmathis

Par sophie.mougenot... le 28/12/12
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 9 mois

Un mien cousin, diplômé d'une école d'ingénieurs, m'a rapporté que, selon un cousin de sa femme, surveillant pénitentiaire, les détenus avaient des croissants pour leur petit-déjeuner du dimanche. Il s'étonnait d'un tel luxe, payé par l'administration pénitentiaire, pour des gens qui avaient fait du mal à la société, alors qu'il y avait tant de sans-logis.

Pour la morale de l'histoire, il disait cela pendant le réveillon de Noël, tout en dégustant un succulent confit de canard, amoureusement servi, entre autres excellentes délices, par Madame sa mère.

La misère des uns n'excusant pas celle des autres, j'ai cru devoir rappeler audit cousin, qui avait manifestement raté la dératisation des Baumettes par décision du Conseil d'Etat, que le luxe des prisonniers était aussi celui d'une cellule de 9 m² et que la surpopulation pénitentiaire était une bien triste réalité.

La discussion s'intéressa alors au travail des détenus, qui touchaient le S.M.I.C. alors qu'ils étaient nourris, logés et blanchis par l'administration. J'ai encore expliqué que ce n'était pas le cas, que tous les détenus ne travaillaient pas. Il fallut alors les faire travailler tous, car le travail ne manquait pas, et ne donner de croissants qu'aux plus méritants.

Le discours continua sur ce mode jusqu'au dessert.

J'étais invitée le lendemain. Mais j'ai décliné : La défense de la dignité humaine est de tous les instants. Donc, je ne pouvais en consacrer plus à ma famille.

Les conditions de travail dans les comparutions immédiates sont très difficiles, l'indemnisation à l'aide juridictionnelle est bien trop faible. Bref, la situation est tellement tendue que je ne peux pas me permettre de rater un rendez-vous ou de différer l'étude d'un dossier.

Mais les avocats sont riches, non ?

Ne vous trompez pas : si je n'achète pas de croissants ce prochain dimanche, c'est juste pour me mettre à la diète, tant le réveillon était indigeste.