Jun
26
À Messieurs GUILLON, PORTE ET AUTRES : JE N'ÉCOUTERAI PLUS FRANCE INTER.

Non, je n'écouterai plus France Inter...... car France Inter n'a plus rien à dire.

Elle vient de remercier les rares éléments qui me faisait rire, réagir et avaler mon dentifrice lorsqu'effectivement certains allaient trop loin.

Plus jamais donc on ne m'entendra pester le matin « non, là franchement il va trop loin », ou m'esclaffer, ou faire attendre ma famille à la porte de la salle de bain pour que je puisse tranquillement finir d'écouter MA matinale.

Que va-t-il donc nous rester pour continuer à avoir envie d'agir ou de réagir ?

Qui pourra faire ses billets d'humeurs contre un Stéphane GUILLON ou un François MOREL( il ne va pas rester longtemps non plus c'est sûr !) ou un Didier PORTE puisqu'il n'y aura plus aucune humeur, bonne ou mauvaise ?!

Qu'il était bon d'entendre quelqu'un dire tout haut ce que l'on pense tout bas car nous aussi, auditeurs, ne pensons pas des choses très politiquement correctes !

Qu'il était bon d'être choqué ou scandalisé par des propos quelquefois difficilement acceptables.

Qu'il était bon de contester, d'approuver, de détester, bref de rester vivant.

Qu'il était bon de pister les réactions, impliquées et intelligentes, de Monsieur BILGER ou d'autres.

En faisant taire certains, on fait taire aussi les autres et c'est le comble pour une radio : imposer le silence !

Je n'aurai plus le droit de ne pas être d'accord puisque, dorénavant, il me sera servi un discours « accordant ».

Je n'aurai plus le droit de crier au scandale : « mais comment peut-on laisser dire des choses pareilles », puisqu'on ne me dira plus rien de scandaleux.

On vient de supprimer ainsi une soupape de sécurité et ce n'est pas bon du tout, mais franchement pas.... Sommes nous donc condamnés à n'écouter que du bon ton, du policé, du tiède ?

Nous devrons donc partir, certains matins, chargés de contrariétés, de soucis, d'agressivité parfois et sans aucun exutoire : qui aura laché, à notre place, tous ces mots incorrects, indécents, incivils, grinçant, agaçants. ?

Vous aviez peur de quoi ? que le monde se mette au diapason ? Pensez vous que nous n'avions pas nous aussi notre libre arbitre pour juger le propos ? Pensez vous que nous allions faire l'amalgame entre l'humoriste et son support ? c'est vexant !

Pierre Desproges a dit : «La caractéristique vestimentaire du con consiste en un besoin irrésistible de s'habiller comme tout le monde ».

Cela doit valoir aussi pour ceux qui veulent nous faire écouter comme tout le monde je suppose !

AU SECOURS! Je ne veux pas écouter comme tout le monde, c'est manifestement très dangereux et, comme à dit je ne sais plus qui : quand on est con, ou qu'on va le devenir : FAUT SE CASSER !

Ah mais Madame, vous allez un peu loin vous aussi, toute vérité n'est pas bonne à dire, si on peut accepter l'humour on ne peut accepter l'insulte.

C'est sûr « La critique insulte l'auteur : on appelle cela de la critique. L'auteur insulte le critique : on appelle cela de l'insulte »( Montherlant).

Je n'écouterai plus France Inter : mes raisons de le faire se sont tues.

Commentaires

Nom: 
JRM
Site: 
http://

Faites donc passer votre CV à la direction de France Inter : vous avez assurément des chances de faire une chorinique matinale.

Vous en avez le talent !

..les journalistes politiques et le reste, mais le coeur n'y est plus.

merci, votre beau compliment m'a touché.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA