nathalie.dival

Par nathalie.dival le 23/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

Ce billet d’humeur pour dire que j’ai été très déçue de voir si peu de monde hier devant l’ambassade d’Indonésie.

Pourtant j’avais pris soin d’informer tous les candidats de ce rendez-vous. C’est vrai que l’on pourrait se mobiliser plus souvent et plus en amont, mais le pire aurait été de ne rien faire et certain ont donc choisi le pire.

Seul le tandem LMCB et des jeunes de leur young team étaient présents. J’étais seule accompagnée de mon fil ainé car je pensais important qu’un jeune né après 1981 sache que la peine de mort et le combat de certains avocats n’étaient pas de l’histoire ancienne.

Alors la réaction d’un jeune citoyen de 21 ans devant votre désertion a été : quel fail ! pas impliquée ta profession. C’est grave.

Et j’ai eu honte ! Vous aviez une occasion rare, en pleine campagne électorale, de montrer que vêtus de nos robes nous pouvions être unis autour d’un confrère et d’une cause qui devraient dépasser les égos et les agendas.

En tous les cas, j’ai été fière d’être présente et de montrer à notre confrère que quelques idiots idéalistes  ont su braver le ridicule, à 8, devant des forces de l’ordre venues en nombre pour le cas où nous déciderions de mettre le quartier à feu et à sang !

Ce faisant, et sans que cela soit un argument de campagne tant il est de notoriété publique que je suis  très critiques à leur égard, j’ai été ravie de retrouver Marie-Alix. Une madeleine de Proust du temps de collab pénalistes où nous nous pensions des Jeannes d’Arc contre l’injustice. Hier  soir j’ai retrouvé les parfums du bonheur d’être, pleinement, avocat.  

Par nathalie.dival le 17/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

Si cette année est le reflet des dernières élections, seuls quelques 10.000 avocats voteront sur 27.000.  Ce n’est pas normal car les candidats prétendent qu’ils vont représenter ces 27.000 consœurs/frères.

Ce chiffre d’abstention est alarmant mais, pour ma part, je crois que notre Bâtonnier a une responsabilité indéniable. En effet, et avec une neutralité à laquelle, Dieu merci !, je ne suis pas astreinte, il appartient à celui qui a été élu « chef » de 27.000 € avocats de mobiliser ceux qu’il aime tant pour voter.

Inutile de répondre que nous avons le bulletin pour cela. Alors que l’Ordre sait parfaitement nous joindre par mail pour je ne sais quels sondages, aussi couteux que probablement inutiles, ou autres communications, je suis sidérée que notre Bâtonnier n’ait pas pris sa plume pour motiver tous ces/ses confrères. Si notre Bâtonnier n’est pas lui-même plus impliqué que cela sur ce problème pourquoi en attendre plus de nous ?!

Il se doit de parler à tous ces abstentionnistes pour qui les élections ne servent à rien, ne changent finalement pas leur quotidien et que par monts et par vaux ils ont autre chose à faire. Or un Ordre, digne de ce nom, ne peut admettre que 10.000 des siens pensent que les élections n’ont aucun intérêt.

Ils ont pourtant été élus. Ils sont les mieux placés pour dire à quel point c’est important. Et cette année, mais cela n’engage que moi qui ne me suis jamais cachée dernier un pseudo ou un avatar, l’élection est particulièrement importante.

En effet, pour la première fois un Vice-Bâtonnier se présente au poste de Bâtonnier. Nous sommes nombreux en nous en être émus et c’est notre droit comme c’est le droit du Vice-Bâtonnier de faire ce choix avec les conséquences que cela implique.

Si vous adhérez à ce côté pour moi un peu monarchique( le roi est mort vive le roi), faites le savoir. Dans le cas contraire mobilisez-vous aussi.

Allez lire les programmes des candidats, pour ceux qui en ont, interpellez-les. Vous n’aurez pas toujours de réponse mais au moins ils sauront quoi en penser.

Allez aux réunions de campagne. Elles sont ouvertes à tous. Vous y trouverez peut être des réponses.

Une campagne est toujours brutale, et nous ne sommes pas réputés être des enfants sages.

Cette année avec les réseaux sociaux, l’échange prend une autre tournure avec ses avantages et ses inconvénients.

Toutefois, pour la première fois, on peut interpeller, que cela leur plaise ou non, nos candidats avec plus de rapidité et d’interactivité.

Les échanges sont toutefois souvent incroyablement intéressants et riches.

Chacun y met son expérience, sa colère, ses espoirs et désillusions.

Certains nous font partager des tranches de leur vie.

De fait nous n’avons probablement jamais été aussi proches.

Naturellement tout le monde n’a pas accès à ces moyens de communication ou ne le veut pas et c’est pourquoi je renouvelle mon appel à mon Bâtonnier ;en effet il n’est pas que LE, il est aussi MON et NOTRE Bâtonnier et ce/ces possessifs montrent à quel point la fonction ne peut être personnelle et fais aussi appel aux candidats :

Monsieur le Bâtonnier, pour une fois, s’il vous plait, répondez à une demande d’un petit avocat : écrivez à tous nos/vos confrères par les moyens les plus efficaces pour leur dire à quel point nos élections sont importantes pour eux et pourquoi. Vous avez cette obligation morale avec la plus grande neutralité. Si vous manquez à cette obligation alors les 10.000 consœurs/frères qui ne voteront pas cette année auront raison et l’Ordre aura échoué dans son rôle de représentation de TOUS. Vous êtes encore notre représentant que je sache !

Mesdames et Messieurs les candidats : mobilisez-vous  pour dire aussi pourquoi il faut voter, non pas pour vous mais pourquoi il faut voter tout court! L’Ordre que vous allez composer demain ne peut ignorer 10.000 des siens.

Il serait par ailleurs appréciable que ce soit les candidats eux-mêmes et pas leurs soutiens de campagne, dogmatiques par essence et par nécessité, qui se mobilisent sur ce sujet.

Je vous remercie. VOTONS !