Par nathalie.kerdrebez le 18/10/14

La piste illuminée attire tous les yeux

Et sous les projecteurs qui suivent tous ses gestes

L’artiste fait jaillir, jonglant de ses mains prestes

Des couteaux scintillant en cercles merveilleux.

 

Le public applaudit celui qui comme un dieu

Sait faire tournoyer en orbites célestes

Ces lames voltigeant entre ses doigts si lestes :

On dirait un envol d’oiseaux blancs vers les cieux.

 

Le poète est ainsi dans le cirque du monde

Artiste et messager qui sait capter les ondes

De la terre et du ciel où luttent sans vainqueur

 

Le bien contre le mal ; par delà la souffrance

Et voulant pour chacun que brille une espérance

Il jongle avec les mots qui lui percent le cœur.

 

Papé

Par nathalie.kerdrebez le 24/04/11

Pourquoi, dans les époques noires, se sert-on d'une encre invisible?

Pablo Neruda

Par nathalie.kerdrebez le 12/04/11

Dans les vertus oubliées,

puis-je me tailler un costume neuf ?

Quel poids charge le plus la taille:

les douleurs ou les souvenirs ?

Pourquoi, m'interrogeant,

les vagues me renvoient-elles mes questions ?

Livre des questions. Pablo Neruda

Par nathalie.kerdrebez le 07/04/11

Que continue donc à payer l'automne avec ses liasses jaunes ?

Combien d'années compte novembre ?

Si je suis mort sans l'avoir su, à qui vais-je demander l'heure ?

Livre des questions. Pablo Neruda