Apr
17
JOURS FERIES 1er MAI + ASCENSION : COMMENT RESOUDRE L'EQUATION ?

Compte tenu que la fête chrétienne de Pâques est une fête religieuse "mobile", la fête de l'Ascension du Seigneur, si elle est toujours commémorée le sixème jeudi suivant celle de Pâques, est de facto aussi "mobile".

Conséquence, cette année, le jeudi de l'Ascension (dans le calendrier de l'Eglise catholique) tombe le 1er mai, jour de la fête du travail qui, si elle n'est pas une fête religieuse, est aussi un jour férié.

Cet hasard du calendrier est heureusement assez exceptionnel, la dernière fois ayant eu lieu le 1er mai 1913!

L'employeur doit-il alors accorder à ses salariés une journée de repos supplémentaire en compensation ?

Telle est "l'équation" à résoudre cette année, puisque, en principe, le 1er mai est obligatoirement chômé et payé et, cas le plus fréquent, les accords collectifs reconnaissent au jeudi de l'Ascension également un caractère chômé et payé.

Pour résoudre "l'équation", il faut se reporter à l'accord collectif en vigeur dans l'entreprise : s'il prévoit que l'Ascension est un jour férié et chômé, alors l'employeur doit accorder à ses salariés un jour de congé supplémentaire ; à défaut,l'employeur n'est pas obligé d'accorder cette journée de compensation.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA