Nov
18
Les élections professionnelles : Organiser un vrai débat démocratique.

Les élections sont traditionnellement un moment fort de la vie des Barreaux.

Mais si, pour le Bâtonnat, une véritable campagne et un réel débat sont, en général, possibles, au cours desquels les Avocats peuvent se convaincre des mérites et des propositions des candidats, il n'en va pas toujours de même pour le Conseil de l'Ordre.

A moins d'une semaine du scrutin, le nombre de candidatures est, à Toulouse, encore inférieur au nombre de postes à pourvoir.

Les choses vont s'accélérer dans les prochains jours mais je ne cacherai pas ma préoccupation devant un mode de fonctionnement qui me paraît inadapté.

Le Conseil de l'Ordre est une chose sérieuse ; les candidatures devraient être présentées plus longtemps à l'avance pour que les Avocats puissent connaître ceux qui briguent leurs suffrages et pour que le vote cesse d'être seulement l'expression de sympathies personnelles.

1200 Avocats ne peuvent plus tous se connaître ; les candidats doivent se présenter et exposer leurs convictions.

Le Bâtonnier doit permettre à un débat de s'instaurer dans des délais et dans des formes compatibles avec les exigences de la confraternité et de la démocratie.

Je réfléchis à des délais de candidature rallongés et à l'organisation d'une véritable campagne électorale sous l'égide de l'Ordre : Publication des professions de foi, affichage des noms et des photographies des candidats...

Et puis, je suggérerai, avec la fermeté qui convient, aux supporters des uns et des autres de ne plus agresser les électeurs à quelques mètres à peine des isoloirs, sur les lieux même du vote ; la décence devrait interdire de telles pratiques.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA