Nov
03
Droit de vue sur la propriété voisine. Quelles conditions ?

A quelles conditions, un voisin peut-il ouvrir des fenêtres en limite de propriété ?

Il convient de se reporter à l'article 678 du code civil qui précise les conditions dans lesquelles peuvent être créées des vues droites ou des fenêtres à proximité d'un fonds voisin. Ce texte édicte qu'« on ne peut avoir de vue droite ou fenêtre... sur l'héritage clos ou non clos de son voisin, s'il n'y a 19 décimètres de distance entre le mur où on les pratique et ledit héritage ».

Cela signifie qu'on ne peut créer une fenêtre ouvrant en direction de la propriété de son voisin s'il n'existe pas une distance minimum de 1,90 m entre le mur où la fenêtre est ouverte et la limite de propriété du voisin. En cas de distance insuffisante, le voisin peut exiger la fermeture de la fenêtre et, si besoin est, saisir le tribunal pour que soit ordonnée la suppression de la fenêtre.

Pour recevoir application, cette règle nécessite que les deux propriétés soient contiguës, c'est-à-dire qu'elles ne soient pas séparées par une voie publique.

Mais attention, ce même article 678 du code civil ajoute une exception à la règle de la distance, dans le cas où le terrain voisin est déjà grevé, au profit de la propriété qui bénéficie de la vue créée, d'une servitude de passage faisant obstacle à l'édification de constructions. Cette exception, qui a été ajoutée au code civil par la loi du 30 décembre 1967, est essentielle car elle interdit au voisin de faire reproche de l'ouverture d'une fenêtre à moins d'1,90 m de distance si le voisin bénéficie déjà d'une servitude de passage sur le terrain.

En d'autres termes, bénéficier d'un droit de passage justifie l'ouverture de fenêtres sur ce même terrain.

Mais très logiquement, cette exception est limitée à l'hypothèse prévue par le texte. Ainsi, la cour de cassation a jugé, le 23 février 2005, que la distance légale devait être respectée dans ce dernier cas, au motif que «l'exception au principe de l'interdiction prévue à l'article 678 du code civil ne s'applique que lorsque le fonds sur lequel s'exerce la vue est grevé d'une servitude au profit du fonds qui bénéficie de cette vue ».

Philippe MAGDELAINE

Spécialiste en droit immobilier

Commentaires

Nom: 
carbonne
Site: 
http://

Vous ne parlez que des fenêtres mais il semblerait que les terrasses, balcon et tout aménagements attenants à une maison sont également concernés par les articles 675 a 680 du code civil.

Nom: 
philippe.magdelaine
Site: 
http://

la règle de l'article 678 du code civil concerne également les balcons et terrasses, dès lorsque la distance avec le fonds voisin est inférieure à 1m90.

C'est la garantie de l'intimité dont doit bénéficier tout voisin.

Nom: 
François lombardo
Site: 
fli@dbmail.com

lorsque une vue existe depuis plus de 30 ans, peut on en creer une ou plusieurs autres?

Permettez-moi de vous indiquer que votre question est floue. Pouvez-vous être plus précis ?

Nom: 
rimini
Site: 
http://

la règle de l'article 678 du code civil concerne également les balcons et terrasses, dès lorsque la distance avec le fonds voisin est inférieure à 1m90 bonjour je reveille ce post car le sujet est d actualite chez moi ; de quelle terrasse parles t on dans cet article, car ma voisine m accuse de servitude de vue pour une plage de piscine qui est surelevée d environ 25 cm par rapport au sol naturel et qui de toute facon ne me permet pas de voir chez elle puisqu elle a un mur de cloture (chez elle) d environ un metre soixante

Une surélévation d'un terrain à moins d'1m90 de la limite séparative de propriété peut effectivement constituer une vue prohibée par l'article 678 du code civil. La cour d'appel de Grenoble l'a jugé dans un arrêt du 6 janvier 2003.

Et ce n'est pas le mur de clôture d'une hauteur de 1m60 qui puisse vous empêcher de voir chez votre voisin !

Nom: 
delaunay
Site: 
http://

Les textes sont encore flous pour moi. La distance de 1.90 m est prise d'ou à ou ? J'ai un mur mitoyen et une fenêtre de toit à ouvrir. Est ce entre le bas de la fenêtre et l'estérieur du mur mitoyen ?

Merci

Nom: 
fli
Site: 
http://

Un bâtiment construit en limite de propiété d'un terrain non bâti mais constructible comporte une fenêtre qui donne une vue sur le terrain. peut-on créer de nouvelles fenêtres du même type que la précedente ?

Merci de votre ré^ponse

La réponse à votre question se trouve dans l'article 702 du code civil qui énonce que « celui qui bénéficie d'une servitude ne peut faire de changement qui aggrave la condition du titre ».

En cas de litige entre voisins, les tribunaux sont amenés à rechercher s'il y a eu ou non aggravation de la servitude. Si l'aggravation est retenue, le Juge peut soit ordonner au propriétaire du fonds de faire cesser l'aggravation, en remettant les choses en leur état initial, soit de compenser les conséquences de l'aggravation par l'octroi de dommages et intérêts.

A titre d'exemple, la Cour d'appel de Chambéry a considéré dans un arrêt du 29 août 2006 que la création de nouvelles ouvertures lors de la rénovation de l'immeuble n'avait pas aggravé la servitude, puisque les ouvertures ne donnaient aucune vue droite sur le fonds voisin, précisant que l'ouverture au niveau des combles ne donnait aucune vue et que l'ouverture au deuxième étage permettait de voir seulement une petite bande de terrain devant le garage du voisin.

Si le mur est mitoyen, la limite de propriété est censée être à l'aplomb de la moitié de ce mur. La distance de 1,90 m se calcule entre cette limite et la partie de la fenêtre de toit la plus proche, soit en général le bas de la fenêtre comme vous l'indiquez.

Suis-je assez clair ?

Nom: 
hourle
Site: 
http://

Nous avons , aprés accord de la mairie, posé un velux vitre brouillée et scellée de l'extérieur. Le voisin veut déposer plainte alors qu'aucune vue de ce velux n'est possible sur son jardin(qui est par ailleurs en facade et vue de la rue). Que faire?

Si, comme vous l'indiquez, le velux est assorti d'un verre non translucide et qu'il est bloqué par un scellement interdisant toute observation du terrain de votre voisin, il ne peut constituer une vue prohibée par l'article 678 du code civil.

Vous n'avez donc rien à faire, sauf à rappeler cette règle à votre voisin. Mais peut être ignore-t-il que le velux est scellé ?

Nom: 
vullien
Site: 
http://

Merci pour ce forum tres instructif. J'ai une question, ma commune a surélevé le terrain a 20 cm de la limite de 0.2 m a 2.30 m de haut afin de créer une piste pour l'entretien d'un fossé nouvellement creusé sur propriétaire et non domaine public. Cela entraine donc de nouvelles vues sur ma propriété sur laquelle se situe mon habitation. Je recherche des jurisprudences allant dans le sens de l'art 678 du code civil au sujet des vues droites ou tout autres choses allant dans le sens de faire reculer ce talus. La commune aurait du se reculer d'1.90 m ( ce qui etait possible ).

Merci d'avance pour vos réponses

Votre question n'est pas très claire.

Le talus est-il sur le domaine public ?

Nom: 
vullien
Site: 
http://

rien n'est sur le domaine public, la commune en fait a creusé un fossé sur le terrain d'un particulier, elle est matrise d'oeuvre et maitre d'ouvrage. Il se situe a 5 m de ma limite et pour pouvoir venir broyer les berges, elle a realisé une piste entre le fossé et ma limite. Pour que la piste soit plane, elle surélevée le terrain naturel a un endroit de 2.3 m avec construction d'un mur en enrochement gros blocs et plus loin en talus ou la hauteur est plus petite. Tout cela sur 110 m de long.

Il n'y a eu aucune demande de permis pour réaliser ces travaux, meme pour le mur. Le maire m'affirme que cet un mur de soutennement. Ce que je nie car derriere le mur a ete ajouté du remblai pour que la piste soit plane.

J'espere etre clair, et merci

a bientot

Les dernières informations que vous me communiquez révèlent que la situation que vous dénoncez est trop particulière pour qu'il puisse vous être répondu sur ce blog.

Je vous invite donc à prendre rendez-vous auprès d'un spécialiste établi à proximité de votre domicile. Il saura vous conseiller au vu des photographies et du plan des lieux.

Nom: 
Martial Farhi
Site: 
http://

Bonjour

Je me permets d'exposer mon cas, pour lequel je ne trouve pas de réponse claire.

Notre cuisine est placée en limite de propriété, et possède une baie vitrée donnant directement sur un terrain voisin.

Nous bénéficions d'une servitude de vue qui légalise cette ouverture. La maison de nos voisins est mitoyenne de la notre, un peu plus étroite, et donc en retrait de quelques mètres par rapport à notre cuisine qui est l'endroit le plus avancé de notre maison.

Nos voisins ont l'intention de construire une terrasse dans l'alignement de leur maison. Cette terrasse viendrait alors jouxter notre cuisine, à tel point qu'ils pourraient "cuisiner sur notre plan de travail", et que nous pourrions accéder à leur terrasse en enjambant simplement ledit plan.

Je lis que l'art 678 du code civil s'applique également au terrasses. Cela correspond-il à notre cas ? La Construction d'une terrasse est-elle considérée comme une ouverture de vue ?

Peut-on exiger de nos voisins :

- qu'ils construisent leur terrasse en retrait

- qu'à défaut, ils édifient sur cette terrasse une structure en dur ?

Un permis de construire leur a été accordé en février 2008, mais il n'y a pas eu à ce jour d'affichage sur le terrain.

Je vous remercie par avance pour votre réponse, et pour les information déjà précieuses trouvées sur ce blog

La terrasse projetée sera-t-elle au niveau du sol actuel, ou en étage ?

Nom: 
Martial Farhi
Site: 
http://

Nous accédons à notre habitation en rdc, mais elle est construite sur un terrain à très fort dénivelé. A l'opposé de la porte d'entrée, notre cuisine est donc posée sur des piliers, à 5 mètres au-dessus du sol. La maison de nos voisins est dans la même configuration : leur terrasse sera au niveau du sol par rapport à la rue, mais également posée sur des piliers. J'espère arriver à être clair, ce n'est pas facile à expliquer sans dessin.

Une précision : le POS de la commune ne fait pas mention des vues éventuelles, l'art7 précise seulement que les constructions doivent soit se tenir à 4 mètres, soit être en limite de propriété.

Merci pour votre réponse

Nom: 
Molina-lassus francoise
Site: 
http://

Nous avons acheté il y a de cela 22 ans une partie de propriété.l'autre partie a été vendue à notre voisin .Ce même voisin,maçon,nous a construit à l'étage et en limite de propriété une terrasse donnant sur son jardin. Et ceci,sans permis de construire;il nous demande aujourd'hui de fermer la vue donnant sur le jardin...N'avait-il pas un devoir de conseil?Peut-il faire démolir la terrasse,Jusqu'à quelle hauteur devrait-elle, le cas échéant,être fermée?

Je déduis de votre question que votre terrasse à l'étage, située en limite de propriété, crée une vue directe sur le terrain de votre voisin. Construite il y a moins de trente ans, elle ne bénéficie pas de la prescription trentenaire de l'article 690 du Code civil.

Vous devrez donc supprimer la vue, mais cela sera sans doute possible sans démolir la terrasse: vous pouvez, par exemple, proposer la mise en place d'un pare-vue d'une hauteur suffisante pour éviter tout vue indiscrète.

Nom: 
fred
Site: 
http://

Bonjour,

Je vais faire construire une terrasse en lieu et place du toit de ma maison. Cet espace extérieur va donner à son extrémité une vue plongeante sur le jardin et la verranda de mes voisins. Cela se situe dans le centre village. Entre la limite de ma propriété et celle de mes voisins une rue communale nous sépare. elle mesure 2 metres de large. Cette situation respecte t'elle les conditions légales ? Le voisin peut il contester ce projet ?

Merci

Vous n'avez rien à craindre.

En effet, la réglementation des articles 678 et suivants du Code civil n'est applicable que si les deux fonds sont contigüs. Tel n'est évidemment pas le cas de deux propriétés séparées par une voie publique.

Nom: 
fred
Site: 
http://

Merci de votre réponse. Juste un dernier point. la ruelle qui nous sépare rend donc l'article 678 innaplicable.

Mais est ce que la création de cette vue ne peut être contestée de quelque façon que ce soit ? Suis je vraiment tranquille du point de vu du droit ?

Merci

La création de votre terrasse nécessite le dépôt d'un dossier préalable auprès de votre mairie pour obtenir un permis de construire ou une simple déclaration de travaux.

Nom: 
Martial Farhi
Site: 
http://

Bonsoir

Je me permets de revenir vers vous sur le sujet "terrasse et vue" laissé en suspens après mon message du 04/06. Mais peut-être la situation décrite est-elle trop complexe pour être traitée ici ?

Nous avons rencontré l'adjoint à l'urbanisme de notre commune, qui après avoir été très catégorique sur le bon droit de nos voisins, l'a été beaucoup moins quand il a compris que la vue ouverte le serait sur notre cuisine, et non sur notre terrasse, comme il le pensait à la délivrance du permis. Il nous a dit avoir conseillé à nos voisins d'afficher leur permis sur le terrain, et nous a fortement incité à l'attaquer...

Avec tous mes remerciements.

Nom: 
fred
Site: 
http://

Bonjour,

suite et fin de ce sujet. ok pour l'art 678 cc et le dépot du permis de construire.

le coté droit du mur sur lequel est posé mon toit terrasse, sépare ma maison du jardin voisin. Je ne pense pas que cela crée une mitoyenneté du mur. Qu'en pensez vous ? Dois je reculer de 6 dm car il y a une vue oblique ? Dois je monter un pare vue ?

Merci

Si la vue est droite, on applique l'article 678 du code civil qui impose 19 décimètres de distance entre le mur où on les pratique et le fonds voisin. Si la vue est oblique, il faut respecter l'article 679 du même code qui impose seulement 6 décimètres.

Concernant le statut du mur, il m'est impossible, au travers de ce blog, de vous renseigner utilement, car cela nécessite l'examen de plans et de photographies.

merci pour vos dernières informations

Nom: 
Martial Farhi
Site: 
http://

Bonjour

Après plusieurs demandes, nous avons pu consulter le permis de construire en mairie, avec interdiction d'en faire copie. Je crois comprendre que la loi permet l'accès aux documents administratifs, et leur copie, est-ce juste ?

D'autre part le permis de construire indique "véranda" à la place de notre cuisine, ce qui me fait comprendre la surprise de l'adjoint à l'urbanisme. Cela peut-il rendre le permis attaquable ?

La loi du 17 juillet 1978 a réglementé l'accès aux documents administratifs.

La consultation en mairie relève de cette loi.

Comme tout intéressé, vous pouvez donc, sous certaines réserves, demander des photocopies à vos frais bien entendu.

Nom: 
Martial Farhi
Site: 
http://

Après quelques jours d'intense réflexion :

- nos voisins projettent de construire une terrasse en limite de propriété, ce qui leur ouvira une vue directe sur notre intérieur, et même un accés, s'ils décidaient d'enjamber la fenêtre dont je vais parler.

- nous possédons une fenêtre sur cette même limite, à priori légale étant donné la servitude de vue inscrite dans l'acte ("droit de maintenir les ouvertures d'aspect existant") (nous possédons le fond dominant)

- Mais la servitude de vue interdit-elle pour autant à nos voisins de construire en limite de propriété, comme le POS les y autorise ?

Nom: 
NOLD
Site: 
http://

Voilà,

un des murs de la maison que nous comptons acheter est au bord du terrain voisin à max 20 cm (il n'est pas mitoyen il nous appartiendrait à 100%). Ce mur donne sur l'entrée de la cour du voisin ainsi que sur son bosquet d'arbres et en aucun cas à la maison. Nous voudrions ajouter 2 fenêtres sur ce mur, et il y a déjà une fenêtre sur ce mur à l'étage.

Qu'avons-nous droit de mettre comme fenêtre sachant que de ces fenêtres la maison du voisin serait loin sur le côté et qu'on y voit que grange garage, porte d'entrée et 1 fenêtre.

Quels sont nos droits et interdiction par rapport à la servitude de vue.

J'ai vu le texte de loi qui parle des 1.90 m devant et 60 cm de côté, mais que faire quand le mur en question est au bord de la séparation des terrains ?

Nous voulons nous renseigner avant de signer et le temps nous est compté. Merci d'avance pour votre aide :)

Un des murs de votre maison se trouve à 20 cm de la limite de propriété. La régle énoncée à l'article 678 du code civil doit s'appliquer, ce qui signifie que vous ne pouvez pas ouvrir de fenêtres en direction de votre voisin, qu'il s'agisse de vue droite (minimum 1m90) ou de vue oblique (minimum 60 cm).

En revanche, vous pourrez créer un "jour" en pavé de verre, cela ne donnera pas d'aération, mais vous fera bénéficier de la lumière.

Nom: 
briquet
Site: 
http://alison.briquet@wanadoo.fr

Nous somme dans une maison location assesion les maison a cents mille euro .notre voisin acheter le terrain au bout de son jardin avant meme d'habité mais son terrain donne une vue dans notre salle a mange .Quel son mes droit et si je peut mettre une cloture plus haut.Quel son ses droit

La réponse à votre question nécessite des explications complémentaires et un examen de documents que ce blog ne permet pas.

Je vous invite à consulter un avocat en lui apportant actes, plans et photographies de façon à se qu'il soit le plus complètement renseigné avant de vous répondre.

Nom: 
JALLA
Site: 
http://

Nous avons acheté une maison comportant une fenêtre dans la salle de bain qui s'ouvrent de deux maniéres différentes (quiconsce et normale). Elle donnent au niveau du sol du jardin des voisins et existe depuis plus de trente ans.

Les voisins veulent porter plainte pour nous obliger a l'obstruer or, ils ont quant à eux un visu sur notre terasse (4 fenetre) et ne se gene pas pour l'utiliser.

Suite a un degat des eaux g utiliser ma fenetre pour essayer de faire secher et depuis il nous font la guerre.

Ils ont des arbres planter devant la fenetre donc cela obstrue enormenment la vue.

On til le droit de m'obliger a l'obstruer par des carreaux en verre? leur arbres sont ils légaux alors que leur arrosage provoque de l'infiltration dans ma salle de bain et pourri le papier peint?

L'article 678 du Code civil énonce les conditions dans lesquelles peuvent être créées des vues droites ou des fenêtres à proximité d'un fonds voisin. Ce texte édicte qu'« on ne peut avoir de vue droite ou fenêtre... sur l'héritage clos ou non clos de son voisin, s'il n'y a 19 décimètres de distance entre le mur où on les pratique et ledit héritage ».

Cela signifie qu'on ne peut créer ou maintenir une fenêtre ouvrant en direction de la propriété de son voisin s'il n'existe pas une distance minimum de 1,90 m entre le mur où la fenêtre est ouverte et la limite de propriété du voisin.

Dans votre cas, la distance légale n'est pas respectée et votre voisin peut exiger la fermeture de la fenêtre de la salle de bains.

Il est vrai que vous pouvez toujours vous prévaloir d'une prescription trentenaire, mais il appartiendra alors au Tribunal d'apprécier les éléments de preuve que vous devrez apporter au procès.

Nom: 
jalla
Site: 
http://

lui a ben 6 fenetre a moins d'1m90 de ma terasse je pe donc lui les faire clore?

la règle (et ses exceptions) que je vous ai rappelée le 6 juillet est la même pour tous.

Nom: 
terrassier
Site: 
http://

la mairie m'a signe une convention pour installer une terrasse et officialiser l'escallier qui dessert une ouverture existante à condition que je laisse un passage libre de 90 cm avant le mur de la voisine

ma terrasse batie sur pilotit sera plus haute que celle de la voisine qu'elle a fait de plein pied sur le domaine public et quelle est en train d'acheter (mais la vente n'est pas regularisée car un co signataire du bornage n'est pas daccord)

elle s'oppose à ma construction invocant la creation d'une vue sur sa terrasse en vertu de l'article678 et me dit de rester à 1m90 parceque ma terrasse fait plus de 60 cm de haut (environ 90 cm plus balustrade)

que faire? merci de votre réponse

Nom: 
christophe
Site: 
http://

Bonjour, je me permets de vous contacter pour résoudre un problème auquel je suis confronté.

Ayant fait construire une extension de ma maison, ,j'ai pris la liberté de faire deux ouvertures de 180 cm x 60 cm ,non présentes sur le permis de construire que j'ai obtenu, dans un mur situé à 6m de la limite séparative et orienté parallèlement à celle-ci . Selon le plan local d'urbanisme de la ville, La longueur de vue directe, à réserver par rapport aux limites de propriété, est d'au moins 8 mètres, sauf convention résultant d'un contrat de "cour commune".

Ma question est la suivante : n'ayant pas rendu l'attestation de fin de travaux, et ayant la possibité de signer avec le voisin un contrat de cour commune, est-il possible par la suite, afin de régulariser le permis de construire, de déposer un permis modificatif accompagné de ce contrat ?

Autre question : que vaut-il mieux dans ce cas : un contrat de cour commune, ou une servitude de vue ?

Autre question : la règle des 1,90m s'applique-t-elle dans ce cas?

Je dois aussi vous précisez que l'extension est située au rez de chaussée sans étage avec une hauteur au niveau de ce mur de 2,20 m. la maison du voisin n'est pas située face à ce mur, mais en retrait et perpendiculairement à notre maison. Des haies de 2m sont situées le long de la limite séparative.

Merci de me répondre.

Cordialement

La réponse à votre question nécessite des explications complémentaires et un examen de documents que ce blog ne permet pas.

Je vous invite à consulter un avocat en lui apportant actes, plans et photographies de façon à se qu'il soit le plus complètement renseigné avant de vous répondre.

La réponse à votre question dépasse les règles de ce blog qui ne peut apporter que des éléments de réponse très généraux, et en aucun cas une consultation juridique précise. Il me semble cependant que la signature d'une convention de cour commune devrait vous permettre de régulariser la situation. Cet acte devra être notarié.

Je vous invite à consulter un notaire en lui apportant actes, plans et photographies de façon à ce qu'il soit le plus complètement renseigné avant de vous conseiller.

Nom: 
Bénédicte
Site: 
http://

Nous avons acheté une maison mitoyenne des deux côtés en centre ville de Toulouse il y a maintenant 1 an...

L'immeuble voisin est composé comme suit : RDC un restaurant, 1er et 2 ème étage un appartement. Nos voisins utilisent le toit du restaurant en guise de terasse..ils ont une vue directe dans notre jardin et notre maison. En ont-ils le droit? Ils sont même en train d'installer une cloture sur le bord de cette terrasse et nous craignons de perdre beaucoup de soleil... Que pouvons nous faire?

Si la situation décrite occasionne une vue directe sur votre propriété (cour, jardin, fenêtre) et constitue une atteinte à votre intimité, et que la distance légale n'est pas respectée, vous pouvez écrire à votre voisin pour lui demander de modifier la situation, par exemple en plaçant un écran pour supprimer la vue, oou pour qu'elle soit ramenée à la distance légale. A défaut d'accord, il vous faudra saisir le Tribunal de grande instance de votre ville, avec le concours d'un avocat, car la procédure l'impose.

Nom: 
amri
Site: 
http://maryse.amri1@voila.fr

bonjour, le mur de la maison de mon voisin est en limite de propriété , il a une ouverture qui donne directement sur notre cour. il voit et il entend tout !

est-ce que nous pouvons metre quelque chose devant sa fenetre?

Vous parlez d'une ouverture qui donne directement su votre cour. S'agit-il d'une porte ou d'une fenêtre ?

Nom: 
garrabos
Site: 
http://

Bonjour,

Je suis propriétaire d'une maison (maison A) à côté de laquelle se trouve une autre maison (maison B) séparée de la maison A par une ruelle qui m'appartient également. Nous estimons qu'une servitude de vue a été créée par destination du père de famille au profit de la maison B car A et B appartenait à la même personne qui a vendu la maison B après division cadastrale. En outre, nous avons consenti une servitude de passage sur la ruelle au profit de la maison B. La limite de propriété entre la ruelle et la maison B se situe au raz du sol (ou a 50-80 cm maxi selon les endroits) de la maison B, sauf petit décrochement d'1 m environ au niveau de la porte de la maison B.

Ma question est la suivante :

Nous souhaitons nous protéger de la vue de la maison B par une cloture, car nos fenêtres ouvrent sur cette maison.

Il me semble qu'en raison de la servitude de vue par destination du père de famille dont bénéficie la maison B, nous ne pouvons pas construire de cloture en limite de propriété (cad sur la bordure ruelle/maison B).

Toutefois, je m'interroge sur l'étendue de cette servitude de vue : est-ce juste le droit à bénéficier d'une fenêtre ou également le droit à n'avoir aucune construction d'aucune sorte entre la fenêtre et une distance d'1,90 sur le fonds servant ? en pratique, pourrions nous installer une cloture de 2,60 de hauteur (sous réserve dispositions du PLU) mais en grillages laissant passer la vue et la lumière ?

Merci par avance pour votre réponse.

Cordialement

Garrabos

Votre question mérite d'être précisée : vous écrivez en effet "nous souhaitons être protégés de la vue de la maison B par une cloture", tout en ajoutant que la clôture sera "en grillages laissant passer la vue..."

Quelle est exactement la clôture que vous prévoyez de mettre en place ? Si elle laisse passer la vue, elle ne vous protègera pas !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA