May
31
Le syndrome du bébé secoué (SBS)

Les médecins estiment être en présence d'un syndrome du bébé secoué dès lors qu'ils constatent la présence d'un hématome sous dural dont la présence n'est pas compatible avec les explications données par l'entourage du nourrisson.

Des hémorragies rétiniennes, des lésions cutanées, internes et osseuses peuvent également être mises en évidence même si celles-ci ne sont pas nécessaires au diagnostic.

Elles permettent de confirmer le diagnostic de maltraitance dans la mesure où un nourrisson ne peut se fracturer des membres ou se blesser compte tenu de son absence d'autonomie.

Ce syndrome est consécutif à des secousses violentes avec des phases d'accélération et de décélération pratiquées sur un enfant dont la nuque est immature et la tête disproportionnée par rapport au corps.

Le cerveau se cogne contre la boîte crânienne au point que les veines cortico-durales, qui sont particulièrement résistantes, se rompent entraînant un saignement à l'origine d'un hématome sous dural provoquant de graves lésions.

La force nécessaire pour provoquer ces lésions est considérable.

Une simple chute ou une manoeuvre de sauvetage ne peut suffire à les expliquer.

L'auteur de ce geste a commis des violences volontaires au sens du code pénal.

Les conséquences pour l'enfant sont lourdes.

En effet, il est un être en devenir qui se construit lentement.

Les premières années de développement sont essentielles pour son avenir.

Or, les séquelles liées au syndrome du bébé secoué entravent l'évolution naturelle du nourrisson et nécessitent un suivi particulier, long et régulier.

L'évolution de l'enfant sur le plan neuropsychologique et cognitif reste incertaine jusqu'à la fin de son adolescence.

Les victimes de ces violences sont généralement des bébés âgés de moins de six mois et de sexe masculin.

Source : « Quelles données recueillir pour améliorer les pratiques professionnelles faces aux morts suspectes de nourrissons de moins de 1 an ? Étude auprès des parquets » de Anne TURSZ, Monique CROST, Pascale GERBOUIN- REROLLE, Julien BEAUTE et Hélène ROMANO juillet 2005. CERMES (CNRS UMR 8559, Inserm U 502, EHESS)

Pour aller plus loin: Un site consacré aux témoignages de parents de victimes est consultable à l'adresse : http://www.jamais-secouer.com/

Commentaires

Nom: 
Emilie
Site: 
http://

Cher Maître,

Je souhaiterai savoir ce que risquent les parents qui font endurer de telles horreurs à leurs enfants?

Merci pour votre réponse.

article 222-13 sur les violences sur mineur avec ITT jusqu'à huit jours = 3 ans et 45.000 E

article 222-11 et 222-12 pour ITT supérieure à huit jours = 5 ans et 75.000 E

article 222-9 et -10 en cas d'infirmité ou de mutilation 15 ans de réclusion criminelle

et article 222-7 et -8 en cas décés 20 ans de réclusion criminelle.

voilà

Je remercie mon confrère pour cette réponse complète.

La gravité de la peine encourue varie en fonction de la gravité des blessures infligées.

On se réfère à la période d'incapacité: plus elle est longue, plus l'infraction reprochée est grave.

Les magistrats apprécient ensuite le quantum de la peine au regard de la personnalité du délinquant.

Je souhaite par ailleurs apporter une précision concernant votre question.

En effet, les parents ne sont pas les seuls responsables de ce type d'agissement.

D'autres membres de l'entourage de l'enfant, comme la nourrice par exemple, peuvent être à l'origine de ces faits.

Nom: 
Emilie
Site: 
http://

Merci pour ces informations.

Ca fait peur de penser que ça arrive vraiment.

J'ose espérer que ce n'est pas si fréquent que cela.

Malheureusement le nombre exact de cas de bébés secoués n'est pas connu.

Beaucoup de ces violences passent inaperçues.

Nom: 
prost
Site: 
mulot42@caramail.com

bonjour

notre petit jules a vraisemblablement ete victime du bebe secoue, il est decede apres 3 semaines de reanimation pediatrique, c est une epreuve qui ne peut etre decrite par de simples mots, a ceci s ajoute le volet judiciaire ou il est tres difficile d etablir la culpabilite d untel.Tout le monde peut etre suspect y compris les parents , nous vivons un cauchemard sans nom

Nom: 
kamel
Site: 
http://

Bonjour,

Nous sommes de jeunes parents et notre petit garcon Mani à etait victime du sbs par la nounou qui a reconnu,nous sommes de lille (59) pourriez vous nous indiquer ou trouver un avocat specialisé dans ce type d affaire?

cordialement

Je vous remercie d'avoir réagi sur mon blog à propos de ce que votre famille vit actuellement. Je pense que votre expression sur ce sujet aura beaucoup plus d'échos que mes articles.

Je vous souhaite bon courage dans cette épreuve.

Je ne suis pas en mesure de vous répondre sur ce site public au regard de mes règles déontologiques qui m'obligent à la confidentialité si j'évoque votre dossier en particulier.

Je vous invite à me contacter directement afin de vous donner toute précision utile pour vous permettre d'être représenté au mieux dans cette procédure.

Cordialement,

Sarah DESBOIS

Avocat à la Cour

Nom: 
étudiante IFSI
Site: 
http://

Chere maitre

Je suis étudiante infirmière et je vais réaliser une démarche de santé publique sur le syndrome du bébé secoué.

Pour ce fait j'aurais besoin d'informations et bien sur de documentations que je puisse distribuer auprès des services de maternités de ma région.

Vous serez t il possible de me fournir des affiches, documents et/ou tout autre support de prévention ?

En vous remerciant de votre compréhension,

Cordialement

Mselle Celine ANTOINE

8 rue des acacias

55100 DUGNY SUR MEUSE

cc.ant@wanadoo.fr

Nom: 
david
Site: 
http://

bonjour,

nous habitons egalement la region lilloise. Notre fils a ete secoué par sa nourrice en 2004.Aujourd'hui, nous nous battons contre le conseil general qui a donné un agrement à une nourrice qui avait des problemes psy. Il faut savoir que le conseil general se protege en faisant faire comme seul examen medical une attestation du medecin traitant (il doit cocher une case)!donc aujourd'hui le conseil general nous donne comme reponse au depot de plainte: c la faute du medecin traitant, trainer le en justice!je trouve cela honteux!on pense qu'un agrement du CG est une garantie mais pas du tout, il n'y a auciun examen medical pour l'obtenir . Un etaré qui sort d'etablissement psy peut avoir un agrement si elle n'a jamais parlé de ses problemes à son medecin traitant!!!!

Si d'autres personnes sont dans notre cas, on aimerait se grouper pour faire bouger les choses!

Nom: 
roblin
Site: 
http://alice-miller.com/index_fr.php

Le bébé secoué n'est qu'une maltraitance parmis tant d'autres, si vous vous intéresse à cela, je vous conseille les travaux d'Alice Miller:

http://alice-miller.com/index_fr.php

Bonjour,

Effectivement, les enfants victimes du syndrome du bébé secoué sont victimes de la maltraitance des adultes. Personne ici ne le conteste.

Il s'agit simplement d'échanger à propos de ces violences qui occasionnent de graves séquelles, sur le plan neurologique notamment, à des enfants extrêmement jeunes dont le devenir devient incertain en raison des handicaps très graves qui peuvent être occasionnés à la suite de ces violences.

Pour ma part, je considère que tout enfant victime de violences doit être pris en considération et défendu correctement sur le plan pénal et indemnitaire.

Je pense que tous les intervenants sur ce post sont du même avis.

Cordialement,

Sarah DESBOIS

Avocat à la Cour

Nom: 
Sindy
Site: 
http://

Bonjour,

Je viens de lire certains posts...je suis maman de deux enfants et mon deuxième fils a été victime de secousses a l'age de 4 mois par son père.N'étant pas là je ne sais pas ce qu'il s'est passé ( j"étais au travail) lui prêtant que c'est un accident et que mon fils à eut cet hématome sous-dural suite à une chute de toute sa hauteur.

Honnêtement, je ne sais pas quoi penser?il n'a jamais été violent auparavant et il est incapable de dire ce qu'il s'est clairement passé ce jour là.Mon fils à aujourd'hui plus de deux ans et est placé dans un centre IME il ne rentre à la maison qu'un we sur deux.

L'affaire concernant son père n'a toujours pas été jugé...je ne commence que depuis quelques mois à faire des recherches sur le cas de mon fils, car je pense qu'aujourd'hui j'accepte plus son handicap (mais cela reste encore très difficile pour moi).Je vois que vous parlez de violence volontaires sur enfant mineurs (en l'occurrence lui c"'est sur ascendant mineur étant donné que c'est son fils) , j'aimerais savoir ce qu'il va se passer pour le père de mes enfants.

Et je voudrais juste dire aux personnes qui parle de maltraitance, tant que cela ne vous arrive pas vous ne savez pas ce que c'est.Je n'étais pas là lors de cet "accident" (je n'arrive pas à dire autrement tant que le jugement ne sera pas passé) et j'ai été accusé au même titre que leur père qui lui était présent lors de tout ça et qui n'a rien fait pour sauver notre fils car si je n'étais pas rentré ce jour là plus tôt chez moi mon fils serait mort...et on aurait conclus a la mort subite du nourrisson....

Aller accuser la personne que vous avez aimé pendant autant d'année et qui est le père de vos enfants de quelqu'un de maltraitant envers sa progéniture.

Enfin , je pense avoir dépasser le stade de ma question.

En espérant que vous pourrez me renseigner.

Sindy

Nom: 
angel
Site: 
http://

bonjour

mon fils est né a 33+3 par cesarienne en urgence suite a un decollement du placenta il a eu manque d'oxigenne au cerveau transfusé car nous avions tout deux une tres forte anemie et est reste 1 mois en neonat suite a ca quand il a eu 4 mois j'ai chutter dans les escalier (10ene) de marche bebe dans mes bras mais je l'ai pas laché 1 semaine apres tout ca je l'emenne a l'hopital car ca allait pas du tout de la on m'accuse de l'avoir secoué il a hematome sous dural et tout le reste

il a ete vu par des expert qui affirme pareil je sais plus quoi faire car mon fils n'a pas ete secoué

Bonjour,

Il est difficile pour moi de vous donner un avis dans la mesure où je n'ai pas accès à votre dossier.

Je vous conseille vivement de solliciter l'aqssistance d'un avocat dans vos démarches.

Bon courage.

Cordialement,

Sarah DESBOIS

Avocat

Nom: 
lechacalex
Site: 
http://

Bonjour

votre message date de 5 ans déjà et je ne pense pas que vous soyez encore connecté à ce site mais je vis aujourd'hui avec ma compagne une affaire analogue. Notre fils est parti il y a 2 mois et demi et la justice s'en est mêlée.

Pourrions-nous éventuellement communiquer par mail?

Je vous laisse le mien: chacalexandre@gmail.com

J'ose espérer que depuis ce temps là, votre vie a changé et que tout cà est "derrière" vous.

Alexandre

Bonjour.

Mon implication auprès des nourrissons victimes et de leurs parents reste pleine et entière.

J'ai fait le choix d'assister les victimes et leur entourage dans ce type d'affaire et d'autres natures.

Cordialement.

Sarah DESBOIS
Avocat

Bonjour,

Je travaille pour l’émission Toute une histoire sur France 2.

Je prépare actuellement un thème sur le décès des enfants chez leur nourrice (maltraitance, bébé secoué…).
Je suis à la recherche de familles qui souhaiteraient témoigner dans notre émission. Nous allons d’ores et déjà recevoir une famille qui vit ce drame depuis peu.

Il nous semblerait intéressant de leurs faire rencontrer des familles qui, comme-eux, ont vécu la perte dans un enfant dans d’horribles conditions afin d’instaurer un dialogue et un climat d’entre-aide.

Peut-être seriez-vous intéressé pour venir témoigner de votre histoire ?

L’enregistrement à lieu à Paris le 12 mai prochain. Nous prenons en charge tous les déplacements pour vous et les personnes accompagnantes.

Je reste à votre disposition pour toutes questions.

Merci.

 

Lina
Rédaction Toute une histoire
01.53.84.29.91
Lahlou.lina@reservoir-prod.fr

Nom: 
Remadna

Bonjour, j'aimerais avoir des réponse à mes questions, voila ma fille de 7 mois à ete sécoué il y a quelque mois la cela fait 1 semaine qu'elle est hospitaliser, les personnes qui la gardait ont été entendue part la police y compris nous les parents, personne ce déconce que va t'il nous arriver a nous les parents ? et a notre fille de 7 mois ? nous avons peur d'etre accuser pour rien de finir en prison et de ne plus jmais revoir notre fille, voici mon adresse mail myriam.remadna@gmail pour me contacter, j'ai besoin de réponse s'il vous plait, merci    Cordialement,

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA