Sep
14
"Réfugiés: la guerre de l'info de la "fachosphère""

Article de Robin Cornet paru sur RTBF

Publié le jeudi 10 septembre 2015 - Mis à jour le vendredi 11 septembre 2015 à 09h40

"Une bataille de l’information et des images se joue sur la toile à propos de la crise des réfugiés syriens. Des sites internet, liés à différents groupes hostiles à l’immigration et à l’Islam, mènent une contre-offensive très virulente sur les réseaux sociaux. Pour les internautes, il n’est pas toujours facile de distinguer le vrai du faux.

D’apparence, leurs articles semblent sérieux. Ces sites portent des noms qui font penser à de vrais organes d’information : Medias-presse.info, Novopress, Dreuze.info, 24heuresactu ou encore LesObservateurs.ch. Ils sont liés à des mouvances différentes. Mais ils ont deux points communs : ils dénoncent les médias traditionnels, parfois qualifiés de "merdias", bien pensants, politiquement corrects. Et ils ne semblent obsédés que par un sujet : les islamistes et par extension, l’islam, les musulmans, les immigrés. L’amalgame est au cœur de leur stratégie. Logiquement, leur préoccupation du moment, ce sont les réfugiés syriens.

Ce qui est compliqué avec ces sites, c’est qu’ils relaient de fausses infos comme des vraies. Ils recyclent les dépêches, les rumeurs, les vidéos YouTube et même des articles de sites parodiques. En clair, ils se servent de tout ce qui peut nourrir leurs thèses et leurs objectifs politiques. Ce mélange des genres entretient la confusion et les articles sont partagés par nombre d’internautes, eux-mêmes dupés. Au final, même des journalistes se font parfois piéger par de fausses informations reprise par la "fachosphère" qui les fait abondamment circuler sur les réseaux sociaux.

Le spectre des djihadistes infiltrés parmi les réfugiés

En ce moment, ce qui circule un peu partout, c’est qu’il y aurait, dans les bateaux de réfugiés, des djihadistes, des terroristes. Cela, bien sûr, personne ne peut l’exclure. Mais la volonté est clairement d’agiter les peurs. Pour cela, ils avancent des chiffres. Leurs sources sont anonymes. Il est question de "djihadistes" ou de "passeurs" qui se seraient exprimés sur les réseaux sociaux. Aucun lien vers ces déclarations anonymes. En d’autres termes, aucune preuve.

Certains sites ont tout de même des images. Mais elles ne sont que manipulations. Exemple : deux photos d’un homme syrien ont beaucoup circulé. La première le montre armé d’une kalachnikov dans le désert. La seconde le montre dans un camp de réfugiés à Kos, en Grèce. C’est effectivement le même homme. Sauf qu’il n’est pas un djihadiste. Au contraire, Laith Al Saleh a toujours combattu les islamistes. C’est un ancien commandant de l’Armée syrienne libre. Les photos ont ni plus ni moins été volées à l’agence de presse américaine Associated Press qui raconte la vraie histoire de ce héros de la lutte anti-djihadiste.

Débusquer les photos manipulées

Faire ce genre de vérification est à la portée de tous. Si vous avez un doute sur une photo, il suffit de la copier, d’aller dans "Google Images", d’y télécharger cette photo en cliquant sur l’icône "appareil photo". Google va alors retrouver toutes les publications de cette photo sur le Web. Cela permet de vérifier s’il s’agit d’une image actuelle ou ancienne et de voir si l’originale raconte ou non la même histoire. Afin de s’assurer qu’un cliché n’a pas été altéré, les internautes les plus aguerris pourront aussi utiliser des logiciels qui repèrent les modifications apportées à une image.

Identifier qui se trouve derrière les articles qui circulent sur Facebook

Savoir qui se trouve derrière un site n’est pas évident pour les internautes. Il faut commencer par chercher qui a enregistré le nom de domaine. Cette recherche, très facile à faire sur le Web, n’apportent cependant pas toujours la réponse. Quant aux articles, ils sont parfois anonymes ou écrits sous pseudonyme.

Prenons un article signé qui circule beaucoup ces jours-ci. Un article publié sur les sites populistes et d’extrême droite LesObservateurs.ch et Riposte Laïque. Il présente une jeune syrienne qui "dénonce les faux réfugiés". Le titre laisse penser qu’elle parle de "djihadistes infiltrés". Mais en réalité, quand on l’écoute, c’est une militante qui soutient Bachar al-Assad. En gros, elle affirme que les régions sous contrôle du régime de Damas sont tout à fait sûres et que les réfugiés n’ont aucun motif de quitter la Syrie, si ce n’est des raisons économiques. La jeune fille, qui n’est pas identifiée, s'exprime à Belgrade, lors d’un petit rassemblement organisé par un groupe d’extrême droite interdit en Serbie.

L’article est signé Christine Tassin. C’est son vrai nom. Condamnée pour incitation à la haine raciale, elle est la fondatrice d’un groupuscule qui s’appelle "Résistance Républicaine" et la compagne de l’animateur de "Riposte Laïque". C’est une ex-enseignante qui a notamment organisé avec le Bloc Identitaire, les "apéros saucisson-pinard" et les "Assises contre l’islamisation de l’Europe". Elle se revendique ouvertement "islamophobe". Il y a deux ans, lors d'une action contre l'Aïd el Kebir, elle déclarait être "fière de sa cause, la haine de l’Islam". Elle ajoutait "l’Islam est une saloperie". Ces propos, tenus notamment devant un micro de France Bleu, lui ont valu une condamnation à 3000 euros d’amende.

Christine Tassin n’est clairement pas une journaliste. C’est une militante. Assumée. Dans une interview, elle admettait qu’en dehors de vacances en Italie et en Grèce, elle n’avait jamais quitté la France. Le Moyen Orient, elle ne le connait essentiellement que par Internet où elle puise l’inspiration pour ses articles.

Une constellation de sites qui poursuivent différents objectifs

Il est compliqué de s’y retrouver dans la multitude de sites qui nourrissent la "fachosphère". A côté de ceux qui, comme Christine Tassin, se présentent en défenseurs radicaux de la laïcité, apparaissent aussi des groupes traditionalistes chrétiens. MediaPresseInfo, par exemple, est animé par des proches des mouvements ultra-catholiques Civitas et de la Fraternité Saint Pie X.

Le site identitaire Dreuze.Info se situe aussi dans la mouvance conservatrice chrétienne mais se revendique, en outre, "pro-israélien et néo-conservateur". Alors que Novopress est beaucoup plus proche du Front National (dirigé par l’ex-président du Bloc identitaire, un ancien conseiller municipal FN, passé au Mouvement national républicain).

S’ajoutent à cela, des sites qui poursuivent des objectifs : soutenant le Kremlin, soutenant la droite israélienne, soutenant Bachar al-Assad. Ou encore des sites anti-atlantistes ou conspirationnistes. Sans compter les sites parodiques, comme l’algérien El Manchar, qui faisait dire à l’émir du Qatar que si son pays n’accueillait pas de réfugiés syriens, c’est parce qu’il avait "assez d’esclaves". Cette fausse info satirique a fait le tour du web et a même eu l’honneur d’être citée sur un plateau télé."

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin

tweeté. Reste à aborder les effets sociologiques. Mais c'est un autre sujet.

Nom: 
Benoît Van de Moortel

 

"Migrants: un maire rural défend la tradition des Cévennes "terre de refuge"

Publié le 14/09/2015 à 12:41 | AFP

"On les attend": la municipalité du Vigan, un bourg gardois de 4.000 habitants, s'apprête à accueillir des familles de réfugiés syriens et irakiens et mettre à leur disposition trois logements communaux vacants, aux termes d'une délibération adoptée à l'unanimité dès juin.

"Il y a un exode, que faisons-nous? De ma place modeste de maire rural, c'était une évidence, ça me paraissait normal, simple, banal", explique Eric Doulcier, maire (SE) du Vigan. "On n'est pas dans l'émotionnel, on est dans une vraie réflexion : on peut agir localement", ajoute-t-il.

Contacté en février par le groupe local d'Amnesty International cherchant des solutions d'hébergement pour les réfugiés, l'édile a proposé à son conseil municipal de mettre à leur disposition trois appartements communaux disponibles.

La délibération a été adoptée à l'unanimité, dès le 25 juin, par les 22 élus de la majorité et les cinq membres de l'opposition (3 PS et 2 Les Républicains).

"Je ne veux pas participer à l'infamie qui serait de ne rien faire. On ne pourra pas dire à nos enfants qu'on ne savait pas, on a des images tous les jours depuis des mois", dit encore M. Doulcier.

Le bourg, qui compte 4.092 habitants, est confronté au chômage mais ne rencontre pas de pénurie de logements, selon lui.

"Il ne s'agit pas de partager des richesses, mais de partager ce que l'on a. La tradition des Cévennes est d'être une terre de refuge. Etre digne de cette histoire-là, c'est précieux", précise M.Doulcier.

[…]"

14/09/2015 12:40:43 - Le Vigan (France) (AFP) - Par Murielle KASPRZAK - © 2015 AFP

La dignité de ce modeste maire rural, et de son conseil municipal, dépasse certainement le cadre géographique et traditionnel dont il se réclame. Elle est à la hauteur de l'humanité. 

Ce maire est "sant étiquette" (cela existe encore). On se chargera de lui en coller quelques unes.

On le traitera de naïf. On le taxera d'angélisme. On l'accusera, puisqu'il agit, de prendre des risques. Puis on refermera portes, fenêtres et volets et on versera quelques larmes sur le départ de Claire Chazal. On sera "chez nous".

Merci, Monsieur le Maire de Le Vigan (France). Oui, c'est en France ...

Nom: 
fred

en même temps, face à la propagande des medias dits traditionnels en faveur de l'accueil des clandestins Syriens ou pas d'ailleurs. 

Médias traditonnels qui n'ont pas hésité à utiliser la photo du cadavre d'un enfant de 3 ans, photo elle même trafiquée pour en expurger tous ces éléments extérieurs afin de la rendre encore plus émouvante,

il faut bien que les défenseurs de la civilisation chrétienne de l'Europe fassent eux mêmes de l'information au soutien de leurs intérêts.

Qui décide qu'une opinion est juste ou pas ? 

je croyais que vous étiez Charlie....

 

 

 

 

https://fr.news.yahoo.com/bourg-accueille-migrants-peyrelevade-village-français-145800766.htmlje cite l'un de mes confrères !

Merci à vous Monsieur Van de Moortel pour cette information.

En CORREZE, un trou, un bled quoi, PEYRELEVADE accueille déjà des falilles d'expatriés (oui c'est plus nobles que migrants non ?) depuis  plusieurs mois déjà:

https://fr.news.yahoo.com/bourg-accueille-migrants-peyrelevade-village-français-145800766.html

...s'articule entre les racistes d'un côté, et les non-racistes de l'autre.....

Ça creve les yeux....!

Nom: 
Gilles Huvelin

Tu as raison. Pas de nuances. Les bons d'un côté et les salauds de l'autre.

Chorale Chrétienne syrienne interdite de festival...cherchez l'erreur

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/musique-classique/visas-refuse...

Drank to back intention causes trouble uggs outlet of employee, cheap ugg boots for women Zhong silently ugg boots wiped a cold sweat, while having an accident on that day ground uggs situation, cheap ugg boots for women cheap ugg boots for sale but lo get clear.A so severe clansmen will uggs clearance be been anti- to shake into severely wounded by the sword of uggs silver, can believe, if these people all cheap ugg boots hug up, the result is very pathetic. Even if being other people can not comprehend, uggs bailey button but cheap ugg boots for women Zhong still must do uggs classic short like this and no matter how it is, say, the uggs Classic Tall clansmen is exactly own clansmen.Anyway can not ownly and in the moment be given anti- shake into uggs Roxy Tall severely wounded, clearly know the ugg boots clearance enemy also makes these people go up uggs classic cardy not, and ignore the other people will can't forgive cheap ugg boots for women ugg outlet, cheap ugg boots for women uggs on sale him/herself can't forgive himself/herself. Took the sword of uggs uggs for women silver to own office, the wood was ugg boots for women heavy the top take out a to fold data to pass the uggs outlet online sword of uggs silver again from the table here. "What.The sale task of uggs for sale, does time only have cheap ugg boots for women for half month?" The sword of uggs uggs classic mini silver though some mental states prepare,have not thoughted of, cheap ugg boots for women uggs bailey button triplet will do so the ground is direct, malicious method like this, originally uggs sheepskin cuff think the outstanding completion task in last time, this guy should want to oneself like uggs official site, see now, this basically old sow last tree, a hundred per ugg boots for sale cent impossible.

uggs bailey button black, uggs bailey button Leopard, uggs bailey button Green, uggs bailey button red, uggs bailey button Dark gray, uggs bailey button sand, uggs bailey button Chocolate, uggs bailey button chestnut, uggs Classic Tall Pink, uggs Classic Tall black, uggs Classic Tall green, uggs Classic Tall red, uggs Classic Tall Dark gray, uggs Classic Tall sand, uggs Classic Tall chestnut, uggs Classic Tall Chocolate, uggs Classic Tall Red Wine, uggs Roxy Tall chestnut, uggs Roxy Tall Chocolate, uggs Roxy Tall sand, uggs Roxy Tall black, uggs Classic cardy black, uggs Classic cardy white, uggs Classic cardy pink, uggs Classic cardy Dark gray, uggs Classic cardy chestnut, uggs Classic cardy Chocolate, uggs Classic short black, uggs Classic short chestnut, uggs Classic short Chocolate, uggs Classic short sand, uggs Classic short green, uggs Classic short red, uggs sheepskin cuff black, uggs sheepskin cuff sand, uggs Classic mini sand, uggs Classic mini Dark gray, uggs Classic mini black, uggs Classic mini chestnut, uggs Classic mini Chocolate, uggs bailey button triplet Dark gray, uggs bailey button triplet chestnut, uggs bailey button triplet Chocolate, uggs bailey button triplet sand, uggs bailey button triplet black, cheap ugg boots, uggs outlet, ugg boots clearance, uggs for women, ugg boots, uggs clearance, uggs, uggs for sale.

Nom: 
fred

vous écririez toujours à propos du spectre des djiadiste infiltrés ? 

l'histoire vous a donné tort 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA