Par sylvie.lore le 06/08/14
DECRET 
Décret du 24 juin 2014 portant nomination (magistrature) 

NOR: JUSB1413004D

Par décret du Président de la République en date du 24 juin 2014, sur proposition du Conseil supérieur de la magistrature lors de sa séance du 4 juin 2014,a été nommée:
 
Conseillère à la cour d'appel de Limoges et, à compter du 1er septembre 2014, chargée des fonctions de présidente du tribunal de grande instance de Tulle : Mme Chantal OLLIER-CHASSANG, conseillère chargée du secrétariat général de la cour d'appel de Riom.

 


 
Par sylvie.lore le 14/06/14

"Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d'Allah et où je m'endors avec le bruit des explosions diffusées sur fond de versets coraniques. Les jours où je regarde les cadavres joncher les rues de Bagdad ou de Beyrouth par la faute des kamikazes ; où des cheikhs manchots et aveugles s'arrogent le droit d'émettre des fatwas parce qu'ils sont pleins comme des outres de haine et de sang ; où je vois des petites filles, les unes courir protéger de leur corps leur mère qu'on lapide, et les autres revêtir la robe de mariée à l'âge de 9 ans."

par Fawzia Zouari

 

Lire la suite:

 

Par sylvie.lore le 05/03/14

Lu chez Maître de VALON:

"Le fait d'être gouverné par une hydre à trois têtes aux regards divergents conduit à des phénomènes étranges laissant penser à des guéguerres...

Ainsi ce commentaire anonyme, je n'aime guère, qui dit :

"Info capitale que je viens d'obtenir d'AFFINITIZ. Ils ont transféré TOUT le contenu de nos blogs, y compris nos infos utilisateurs à une agence nommée DIGITAL MEANINGS qui n'a rien à voir avec la blogosphère. 2 observations :

1. LE CNB ne nous a nullement informé de ce transfert dans cette société, alors que la moindre des choses, et l'obligation légale , serait de nous informer. Nos données sont dans la nature, nous n'en savons rien, et nous ne connaissons rien de l'utilisation qui en est faite (et qui y a accès, dans cette société commerciale !)

2. Savez vous qui est DIGITAL MEANINGS ? L'agence que le CNB a mandaté pour des développements à effectuer sur Vox Avocats (tiens tiens..), pour 67.000 €, somme partielle d'après les infos recueillies. En effet, à ce stade, aucun budget n'a été chiffré pour le travail de conservation du référencement de nos blogs, et Affinitiz, manifestement peu ravi de s'être fait "planter" par le CNB ne va sans doute pas, à raison, rendre service au CNB. On peut donc s'attendre à une note plus que "salée" si le travail doit être fait à peu près correctement.

Donc j'en conclus que :

-le CNB a décidé dans le plus grand secret, contre l'avis de tous, de migrer nos blogs sur vox avocats...

- ... sans être transparent sur le fait que cette décision soit effective, puisque le CNB sait bien que nous ne voulons pas de cette pseudo solution (nous considérons que publier sur un site fermé au grand public est une idée plus que saugrenue, et que d'autre part Vox est un site dépassé, bourré de bugs, et sans activité).

- Et avec un coût global qui suffirait à maintenir la blogosphere pendant plusieurs années !

MOBILISONS NOUS LORS DE LA PROCHAINE MANIFESTATION DU 21 MARS, et exigeons le MAINTIEN en l'état de NOS BLOGS sur l'url AVOCATS.FR, sans redirection (c'est la seule et unique manière de garantir le maintien sans aucune perte de notre référencement).

Et au fait, avez-vous eu une réponse du CNB à la seule question qui vaille, et à laquelle le CNB n'a jamais répondu, soit la suivante : « Pourquoi ne pas ré-heberger à l'identique l'url avocats.fr et tous les blogs avec leur adresse actuelle, chez un autre hebergeur ? alors que le coût serait de moins de 10.000 euros;, contre 67.000 plus travaux complémentaires pour publier sur un réseau fermé ???"

Si cela est, Mesdames et messieurs les élus du CNB, vous n'êtes pas informés par votre bureau qui se comporte bien mal envers ses confrères et vous-mêmes.

On doit parler de déontologie dans le RIN, non ?

Je serai vous, je serais ulcéré et demanderais des comptes au service communication.

Mais tout cela est sûrement faux. "

ET CE N'EST PAS DE L'INTOX

Par sylvie.lore le 02/03/14

Ou plutôt SAUVEZ LA BLOGOSPHÈRE. Rejoignez nous et likez nous ici

Par sylvie.lore le 26/02/14

Merci au Monde du Droit de relater la fin programmée de Notre Blogosphère

Par sylvie.lore le 25/02/14

La fin de la blogosphère, annoncée en mars prochain, est une annonce partfaitement saugrenue si l'on se souvient qu'elle a été un formidable instrument de communication, alimentée par les seuls avocats, au gré parfois de censures, pour le CNB.

La fin ? pas si sûre car non seulement un certain nombre d'entre nous n'a pas l'intention d'une fermeture sans trompette et tambour mais également les lecteurs de cette blogosphére, mon Barreau Virtuel comme je l'avais appelé.

A vous de réagir, par exemple ici sur le Village de la Justice

Par sylvie.lore le 20/02/14

Beaucoup de mes confrères vous ont déjà informés de la fermeture de nos blogs, fermeture dont n'avons été officellement informés aujourd'hui.

Bien évidemment aucune concertation préalable, cela me rappelle la réforme à la hache de Mme DATI.

Ne soyons pas naïfs, cette suppression était "dans les cartons" depuis plusieurs mois, puisque,toujours sans aucune concertation, la blogosphère avait disparu de la page d'accueil du CNB.

J'en appelle à nos lecteurs pour également donner leurs avis sur cette disparition.

Par sylvie.lore le 02/08/13

Maître de VALON publie ce jour un extrait, truculent, de la Grande Ordonnance du mois d'août 1670, instaurée par Louis XIV, qui valait code de procédure pénale.

À l'époque, l'emprisonnement constituait une arme absolue, si l'on se souvient des lettres de cachet, signée de la main du Roy et prononçant soit exil ou soit l'emprisonnement.

Voici un extrait concernant les prisons :

Article 1

Voulons que les prisons soient sûres, et disposées en sorte que la santé des prisonniers n'en puisse être incommodée.

Commentaire : on aimerait que cette volonté soit encore d'actualité.

Article 9

Leurs défendons (aux greffiers et geôliers), à peine des galères, de délivrer des écrous à des personnes qui ne seront point actuellement prisonnières, ni faire des écrous ou décharges sur feuilles volantes, cahiers, ni autrement, que sur le registre coté et paraphé par le juge.

Commentaire : le Roy pouvait se permettre de délivrer des lettres de cachet souvent arbitraires mais il se méfiait des petites gens.

Article 14

Défendons à tous geôliers, greffiers et guichetiers, et à l'ancien des prisonniers appelé doyen ou prévôt, sous prétexte de bienvenue, de rien prendre des prisonniers en argent ou vivres, quand même il serait volontairement offert, ni de cacher leurs hardes, ou les maltraiter et excéder, à peine de punition exemplaire.

Commentaire : il faut bien convenir que racketter les nouveaux venus sous prétexte de leur souhaiter bienvenue est source courante dans nos prisons.

Article 20

Les hommes prisonniers, et les femmes, seront mis en des chambres séparées.

Commentaire : Encore heureux ...

Article 23

Les créanciers qui auront fait arrêter ou recommander leur débiteur, seront tenus lui fournir la nourriture suivant la taxe qui en sera faite par le juge, et contraints solidairement, sauf leur recours entre eux ; ce que nous voulons avoir lieu à l'égard des prisonniers pour crimes, qui après le jugement ne seront détenus que pour intérêts civils. Sera néanmoins délivré exécutoire aux créanciers et à la partie civile, pour être remboursés sur les biens du prisonnier, par préférence à tous créanciers.

Commentaire : En ces temps bénis, on pouvait être détenu pour des dettes civiles. Mais la morale était sauve puisque il appartenait au créancier de fournir à son débiteur aliments.

Article 25

Les prisonniers pour crime ne pourront prétendre d'être nourris par la partie civile ; et leur sera fourni par le geôlier du pain, de l'eau et de la paille bien conditionnés, suivant les règlements.

Commentaire : Il ne faux pas exagérer et ce qui était dû par les créanciers ne l'était pas pour les victimes.