Jun
18
attention un train peut en cacher un autre

Avec la disparition des avoués, va se poser bien évidemment la question de la mise en état. Si les balbutiements du RVPA et la numérisation peuvent laisser penser que ce sera la seule modification, je pense que cette réforme va accélérer la question de la réforme de nos ordres professionnels. Chacun sait que l'on feint de découvrir des discours théoriques sur la réforme ordinale qui passerait par la création d'un barreau sinon régional du moins relevant du ressort de la cour d'appel.

Comme on l'a compris, lorsqu'un projet commence à se faire jour c'est qu'il est déjà particulièrement avancé et l'on peut bien demander ce que l'on veut à la base, on s'assiéra dessus puisqu'elle est là pour ça. Alors que le Bâtonnier de Lyon s'interrogeait sur cette question, que la Conférence des Bâtonniers se rattachait à cette idée, on nous balance la suppression des avoués la coïncidence est énorme !

Commentaires

Nom: 
Melquisédek
Site: 
http://

Regarder comme cette fable va bien aux avocats :

L'avocat qui veut se faire aussi grosse que le notaire.

Une avocat vit un notaire

(dont le portefeuille) sembla de belle taille.

Elle, qui n'en avait pas un bien grosse,

Envieux, s'étend, et s'enfle, et se travaille,

Pour égaler le notable en grosseur.

Disant : " Regardez bien mon confrère;

Est-ce assez ? dites-moi; n'y suis-je point encore ?

Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout.

M'y voilà ?

Vous n'en approchez point "

La chétive pécore.

S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:

Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,

Tout petit prince a des ambassadeurs,

Tout marquis veut avoir des pages.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA