Sep
30
Calcul de la retraite des mères de famille : quelques points de repère

Le calcul des retraites est complexe ; tâchons néanmoins de répondre modestement à ces questions en fixant quelques points de repère qui devraient rester valables même après la réforme tant discutée des majorations de durée d'assurance (MDA).

À 65 ans, le taux plein dans tous les cas

Actuellement, l'âge légal de la retraite est de 60 ans mais, quand on prend sa retraite à 65 ans, on part automatiquement avec une retraite à taux plein. Quel que soit le nombre d'années travaillées !

La même retraite à travail inégal ?

Une femme qui a travaillé 20 ans, qui part à la retraite à 65 ans, dispose donc de la même retraite qu'une femme qui a ses 40 années de cotisation ? Non. Le taux plein n'est qu'un élément du calcul de la retraite.

Qu'est ce que le taux plein ? Comment calculer sa retraite ?

Il faut retenir trois choses essentielles dans le calcul de la retraite de base au régime général, premier étape pour le calcul de votre retraite :

Premièrement, le salaire. Sera retenu pour le calcul de votre retraite votre salaire moyen sur vos 25 meilleures années. C'est le premier ingrédient du calcul.

Deuxièmement, c'est le taux de retraite. Le taux maximum, dit taux plein, est de 50 %. Ce taux multipliera le salaire moyen vu ci-dessus. Deux manières d'obtenir ce « taux plein » : prendre sa retraite à 65 ans quel que soit le nombre de vos années de travail ou avoir « validé » 161 trimestres, environ 40 ans, tous régimes confondus.

In fine, c'est le taux de durée d'assurance : le nombre de vos trimestres validés au régime général, divisé par le nombre légal (161 en 2009) de trimestres nécessaires à votre retraite.

La différence entre « Années validées » et « années cotisées »

Ce n'est pas la même chose évidemment. Les années pendant lesquelles vous êtes salarié sont à la fois cotisées et validées. Si vous avez des années de chômage indemnisées, ce ne sont pas des années cotisées, mais ce sont des années validées. Ces années de chômage vous permettront donc éventuellement d'atteindre le fameux « taux plein », mais ils ne seront pas cotisés. Il en va de même pour la période de service militaire, de congé maladie, de congé maternité ou de congé parental. Les majorations de durée d'assurance (MDA) rentrent dans cette catégorie.

Et les enfants dans tout ça ? Les MDA

Mettre au monde et élever des enfants entrent aussi dans le calcul, au travers des majorations de durée d'assurance (MDA). Celles-ci étaient sur la sellette du projet de loi de financement de la sécurité sociale. Selon l'annonce faite par Xavier Darcos le 20 septembre sur Europe 1, il est vraisemblable qu'elles seront adaptées mais pas supprimées. Jusqu'à aujourd'hui, elles fonctionnent ainsi : pour chaque enfant, 2 années validées (8 trimestres) s'ajoutent au parcours professionnel de la mère. Ces années ne comptent que pour le calcul du taux de retraite : elles servent donc exclusivement pour les femmes qui veulent prendre leur retraite avant 65 ans.

Un départ en retraite avant 65 an c'est la décote !

En France, l'âge légal du départ en retraite est 60 ans (pour l'instant), vous ne pouvez donc pas prendre votre retraite avant. Mais, parfois, vous avez financièrement intérêt à attendre le taux plein. En effet, avant 65 ans, pour atteindre le taux plein, vous devez avoir validé 161 trimestres. Comme on l'a dit, les temps de chômage, de congé maladie, de congé maternité entrent dans ce calcul. S'y ajoutent aussi les MDA. Quand, malgré ces ajouts, vous ne totalisez pas 161 trimestres, votre pension sera amputée d'une décote de 0,8125 point par trimestre. La décote s'appliquant au maximum sur 20 trimestres, le taux de retraite ne descend jamais en dessous de 33,75 %.

QUELQUES EXEMPLES POUR REALISER CE QU'ENGENDRE CE CALCUL

Ces chiffres vont vous affoler mais n'oubliez pas qu'ils ne constituent qu'une partie de la pension de retraite, à laquelle s'ajouteront les apports des retraites complémentaires obligatoires (en moyenne, 39 % de la retraite des femmes, 54 % de la retraite des hommes en 2007) et facultatives (vendues par vos banquiers et assureurs).

En outre, voilà des cas peu réalistes : car rares sont les situations aussi simples, dans lesquelles il ne faut pas additionner plusieurs régimes d'assurance, des périodes de chômage, des congés maternités, etc. Mais notre but est de simplifier pour faire comprendre le principe.

Les chiffres à retenir :

Pension de retraite = salaire moyen des 25 meilleures années cotisées, multiplié par le taux de durée d'assurance et par le taux de retraite

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA