Feb
22
Conseil constitutionnel : Exit Charasse, Barrot favori ou lorsqu'un auvergnat chasse un autre auvergnat

Un moment évoquée, la nomination du sénateur du Puy-de-Dôme Michel Charasse semble compromise. Celle du centriste Jacques Barrot et néanmoins auvergnat semble acquise.

On attendait l'ex-ministre et ex-PS Michel Charasse. Ce devrait être l'ex-ministre centriste Jacques Barrot. Avec lui, deux autres personnalités feraient leur entrée cette semaine dans le club très fermé de la rue Montpensier. Il s'agit de Marie-Laure Denis, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, et du sénateur UMP du Haut-Rhin Hubert Haenel.

Un trio finalement inattendu, si ce choix est confirmé aujourd'hui, lors d'une ultime concertation entre le chef de l'Etat et les présidents des deux chambres. Depuis plusieurs jours, d'autres noms circulaient : celui de Patrick Devedjian, le ministre de la Relance, qui a démenti, et celui du sénateur du Puy-de-Dôme, Michel Charasse. On prêtait au président de la République l'idée de faire désigner par le président du Sénat cet ancien ministre du Budget de Mitterrand, exclu du PS en mai 2008. Las ! Gérard Larcher aurait refusé afin d'éviter de provoquer une fronde au sein des sénateurs de la majorité.. Fidèle à son franc-parler, Charasse s'est dit « agacé » par ce revirement.

Rappelons que M.BARROT est ancien avocat.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA