May
19
encore un exemple de la stupidité de tolérance zéro

Plus le temps passe et plus le principe de tolérance zéro est tourné en ridicule !

Ainsi va la vie : Il n'est même plus besoin d'insulter le chef de l'Etat ou d'outrager la fonction présidentielle pour se voir traîner en Justice : un Marseillais (prof de philo je crois) en fait l'expérience, convoqué aujourd'hui devant le tribunal de police pour avoir crié à deux reprises : "Sarkozy, je te vois !"...

Les faits se sont déroulés le 27 février 2008, en début de soirée dans la gare Saint-Charles de Marseille. Deux policiers procèdent à un contrôle d'identité, de manière un peu trop "virile" au goût d'un enseignant, qui crie alors à deux reprises "Sarkozy, je te vois !". La scène provoque l'hilarité des voyageurs de la gare, mais également la colère des policiers, qui emmènent le trublion au poste de police.

Un procès-verbal est dressé, dans lequel les policiers affirment que "par la durée et la répartition de ses cris", l'enseignant a porté atteinte à la tranquillité publique, contrevenant ainsi à l'article 13-37 du code de la santé publique.

L'affaire aurait pu en rester là, l'enseignant - qui souhaite conserver l'anonymat - l'avait même presque oubliée...

Mais le mois dernier (plus d'un an après les faits !), il reçoit une convocation au commissariat et se voit remettre une citation à comparaître devant le juge de proximité pour "tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d'autrui" , délit passible d'amende selon l'article R 632-1 du Code pénal. (source Europe 1France info).

On notera au passage que dans l'esprit de ces soournois du Parquet cette phrase est injurieuse!

Avec un peu de chance un sournois gâchis d'office assurera sa défense.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA