Jul
10
pan derrière les oreilles! ils auront notre peau!!!!

On a dit que M'me RACHIDA et M'sieur SARKO étaient fou que la commission GUINCHARD ait rendu un rapport aussi conservateur sur la question de la réforme de la justice : la montagne a accouché d'une souris toute riquiqui... Il fallait s'y attendre la nouvelle commission vient d'être désigné. Celle là est à la botte de l'exécutif.

L'encre du rapport de la commission GUINCHAD n'est pas sèche le document doit déjà avoir trouvé place dans la poubelle du ministère.

L'exécutif va donc profiter des vacances pour porter un nouveau coup contre la profession.

C'est notre confrère Jean-Michel Darrois s'est vu confier par le Président de la République la présidence d'une Commission de réflexion « tendant à réformer la profession d'avocat avec, comme objectif, la création d'une grande profession du droit. » La commission devra remettre ses conclusions avant le 1er janvier 2009. Il faut tout d'abord préciser que notre confrère que je ne connais pas personnellement n'a jamais rempli aucune fonction ordinale, syndicale et qu'il est en outre spécialisé dans les fusions-absorptions de société. Il présente surtout l'immense qualité d'être un ami de notre Président SARKOSY. Il présente toutefois une seconde "qualité" celle d'être « l'avocat le plus puissant de France » (Source : RMC) : "On dit de lui que c'est l'avocat le plus puissant de France. Il y a peu on disait que son cabinet est le plus rentable... au monde !

Jean-Michel Darrois est quelqu'un qui s'exprime peu dans les médias. Il fait partie de la Commission Attali qui a remis le rapport sur la croissance"

Selon le journal du net :

« S'il a prêté serment au début des années 70, c'est à la fin des années 80, quand les opérations boursières prennent de l'importance, que Jean-Michel Darrois s'est attaché aux gros dossiers d'OPA. Yves-Saint-Laurent, Suez ou Nestlé furent ses premiers clients.

Aujourd'hui, il défend les intérêts de GDF, EADS ou Bouygues. Avec, toujours, une vision traditionnelle de la profession. "Contrairement à la conception anglo-saxonne qui nous transforme en fournisseurs de droit, je défend l'idée d'un avocat qui s'engage dans la défense d'un client."

Avec une quarantaine d'avocats, Darrois-Villet maîtrise sa croissance. "Nos collaborateurs sont plus impliqués, ils connaissent mieux nos clients", explique l'avocat, qui compare son activité à de la haute-couture. S'il intervient parfois ponctuellement sur une opération, comme le rachat d'Elf par Total, Jean-Michel Darrois suit certains clients comme François Pinault sur le long terme.

»

EN un mot c'est un pote de notre président BLING BLING !!!!!!

La commission sera bien évidemment composée de juristes et autres quidam à l'exclusion de professionnel qui pourrait donner un avis intéressant (volonté présidentielle oblige). C'est de cette manière que la nouvelle commission a été présentée lors de la dernière assemblée de la Conférence des Bâtonniers.

Le CNB précise que" cette Commission est invitée à dégager « les lignes d'une réforme en profondeur de la profession d'avocat qui l'adaptera aux exigences de la société française, en lui permettant de participer à la compétition internationale et qui assurera aux justiciables une meilleure compréhension de notre système juridique, » tout « en conciliant l'indépendance nécessaire à l'exercice des droits de la défense avec les exigences propres à la réalisation de missions d'intérêt général. »

Il lui est aussi demandé de formuler toutes les propositions visant à :

• « promouvoir une réforme profonde des structures d'exercice des professionnels du droit destinées tout à la fois à favoriser la concurrence et leur compétitivité interne et internationale et à améliorer la qualité des services rendus au profit de tous les usagers du droit ;

• proposer l'instauration des modalités de régulation et de gouvernance de cette nouvelle profession et/ou des professions existantes en vue de favoriser la confiance du public français et étranger dans notre système juridique ;

• faire des propositions de réforme du système d'aide juridictionnelle afin, non seulement d'en pérenniser l'existence, mais aussi de favoriser le développement de l'accès au droit et à la justice tout en permettant la maitrise de son coût. »

" (Lettre du CNB du 9 juillet).

Le rôle et la mission de cette commission sont véritablement très étonnants certes il présente un aspect cher à notre toute-puissante institution nationale : la création d'une seule et unique profession juridique et judiciaire mais on trouve une foule de choses pour le moins hétéroclite : instauration de modalités de régulation et de gouvernance de la profession. Il s'agit très vraisemblablement de la réforme de nos ordres avec la création d'ordres régionaux. On ne peut que s'étonner que le président de cette commission n'ait jamais exercé la fonction de bâtonnier... Mais de nos jours tout est possible!

Je suis absolument scotché que l'on demande à un confrère de faire des propositions de réforme du système de l'aide juridictionnelle alors que ce dernier n'a très probablement jamais prêté son concours à un justiciable dans le besoin.

J'aimerais enfin que l'on explique comment le gouvernement peut imaginer favoriser une compétitivité interne et internationale en envisageant de tarifer les prestations de la profession.

Gageons que cette commission donnera satisfaction à l'exécutif et au CNB qui sont si proches. Rappelons qu'il a fait partie de la commission ATTALI qui a eu la peau des avoués

ET bien nous voilà dans de beaux draps

Bonnes vacances à tous !

Commentaires

Nom: 
pilou
Site: 
http://

attendons avant de se lamanter

et après il sera trop tard

il faut rester très vigilent, et agir concrètement auprès de nos élus pour les mettre en garde contre les projets de loi qu'on va leur présenter.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA