Oct
14
RVPA gratuit : Faut-il entrer en résistance ?

Coup de tonnerre dans la blogospère vendredi dernier : l'abonnement au RVPA sera gratuit pour les avocats marseillais qui en feront la demande.

N'écoutant que mon devoir de membre du comité local de pilotage, je me rapprochais des services du CNB : la seule solution possible et agréée par l'instance suprême est de prendre seulement une clef de cryptage moyennant un coût mensuel de 7€ HT/an ; Mais les avocats qui optent pour cette solution devront se rendre au service de l'ordre pour consulter leur dossier. La possibilité de consulter ses dossiers depuis son cabinet restant l'apanage de tous qui feront le choix de s'abonner au service complet à 55 € hors taxes par mois. La solution « prix cassé» proposée par les ordres correspond à la prise de clef sans boîtier « NAVISTA » et d'assurer la liaison depuis son propre cabinet au RVPA via le site intranet des ordres.

La solution proposée à Paris et à Marseille n'étant absolument pas « agréer » par le CNB comme l'atteste le mail réçu et joint en copie… Que devons-nous faire ?

Vous imaginez le manque à gagner pour le CNB ! Si chacun des 20 000 avocats payent 7 euros par mois au lieu des 55 € (le tout hors taxe)… Je ne pense pas que le CNB soit devenu une société ayant pour but de faire du fric donc j'en déduis une question bête : "qui va devoir financer l'une le manque à gagner ?"

Il ne faudrait quand même pas que ceux qui payent plein pot doivent payer des cotisations majorées au CNB car c'est bien vers cette solution que l'on se dirige si le coup du développement technologique n'est pas couvert.

Après Paris et Marseille à qui le tour ? voilà déjà plus de la moitié des avocats qu'il ne payeront pas leur obole à l'instance suprême !

Faut il entrer en résistance?

Commentaires

je n'imagine pas que le CNB aurait déjà commandé et acheté plus de 20000 boitiers pour équiper toute la province...

il ne me semblerait pas anormal que l'ensemble de la profession partage le coût des études, etc... en vue de la mise en place d'un outil qui peut, et devra nécessairement, s'avérer formidable et moderne.

Le problème, c'est que la modernité n'est malheureusement pas encore au rendez-vous semble t'il... alors qu'on veut en faire payer le prix.

Et quà la lecture du site, il y a quelques mois, le CNB indiquait que 2000 abonnés pendant 2 ans suffisaient à amortir les frais, maintenant il y est mentionné 3000 abonnés, mais sans durée... j'essaie de comprendre ce qui aurait changé en moins de 4 mois à part le fait que certains rebelles cherchent à améliorer le rapport qualité/prix, mais j'ai du mal...

Quand aux indications du mail de l'informaticien du CNB, pour avoir vu de mes yeux vus un confrère se connecter directement depuis son cabinet (et je vous donne un scoop, il n'est pas dans les locaux de l'ordre, ni dans l'immeuble, et encore moins dans lamême rue!!) via une connection sécurisée avec l'ordre où est situé le boitier, elles me semblent à tout le moins erronées..

Et c'est d'aileurs parce que j'ai eu droit à cette démo en direct que j'applaudis des 2 mains et des 2 pieds la solution proposée chez nous à laquelle, comme d'autres confrères, je vais souscrire pour pouvoir vous en dire plus dès que possible!!

1 Une possibilité d'accès au RPVA y compris de chez soi ou ailleurs et pas seulement du bureau.

2 Pas d'installation complémentaire sur son système informatique

3 Un réduction des coût globaux: pas besoin de payer, allez 22.000 boitiers

C'est surtout cela qui compte pour faciliter les adhésion au RPVA car l'archaïsme su système proposé par le CNB handicape celui-ci . Proposé d'ailleurs par l'association CNB.com ...

C'est une solution sûrement valable pour toute la profession

la question n'est pas de savoir s'il faut ou non entrer en résistance.

Admettre qu'aujourd'hui, la solution proposée pour la province (et seulement la province, il faut le rappeler, puisque pour l'instant, Paris n'a pas été obligé d'abandonner son système pour passer au tout RPVA!!) est déjà ancienne (et l'on sait tous que l'informatique ça se périme avant même d'être amorti!), et du coup trop chère, et qu'il faut soit la repenser, soit la mettre à sa valeur réelle serait un signe fort de la part du CNB, qui y gagnerait largement en légitimité quand à la représentation de la profession dans son ensemble.

N'empêche que la question du financement de la technologie reste en suspend...

QUi va payer surtout si le système est comme vous dite "archaïque"...

En plus si vous avez lu le projet de loi sur la procédure d'appel ce sera simple : pas de RVPA pas d'Appel...

ce n'est pas un scopp le Bâtonnier SABATTER fait sa démo dans toute la France avec son portable sans boitier Navista

alors si lui il peut, pourquoi le reste de la profession ne le pourrait pas??????

Il ne s'agit pas de refuser le principe, vous l'avez bien compris!!

Mais d'éviter de se faire avoir comme des bleus!

Quand au coût, pourquoi ne nous donne t'on pas les données chiffrées??

Je ne m'interrogeais pas sur la légitimité du CNB (qui n'en aura jamais aucune tant qu'il représentera tous les avocats mais surtout Paris avec à ses côtés le Barreau de Paris et la conf des Bat), mais sur les risques de faire payer deux fois les avocats membres de barreau non réfractaires devant payer l'abonnement plein carat et en plus des cotisations en hausse pour tenir compte du manque à gagner.

c'est le VRP du CNB pour le RVPA alors tout est permis... je pense qu'en plus il tourne via Paris!

Là c'est une bonne question. IL semblerait (mais je n'ai aucune confirmation) que le coût du développement technologique soit supporté par un partenaire industriel qui se payera sur la bête si cela fonctionne. UNe sorte de contrat aléatoire: pas d'abonné pas de sous pour l'industriel.

Mais ce sont des bruits que je n'ai pas le temps de vérifier.

La solution n'est pas proposée par la province mais certains barreaux de province. En Rhône Alpes (dont Lyon), la question n'est à ma connaissance pas à l'ordre du jour.

les infos qui figuraient sur le site il y a 4 mois seulement (2000 abonnés pendant 2 ans et tout est amorti) mettaient déjà les 2000 premiers en situation de supporter le coût correspondant.

Pourquoi alors ne pas mutualiser et partager le coût correspondant dès le début entre les 22000 confrères de province? et pourquoi, si le système doit être incontournable pour TOUTE la profession à terme, ne pas y inclure l'autre moitié de la profession (Paris)?

Et puis, pourquoi imposer un système "par cabinet" et non par individu qui coûtera nécessairement plus aux petites structures :

- 1 avocat, c'est 1 boitier à 55 € HT par mois + 1 clef à 7 € HT par mois, soit 62 € HT par mois avec un engagement de 6 années minimum puisque les contrats clé et boitier sont différents, l'un de 2 ans, l'autre de 3 ans, soit le plus petit multiple commun de 6 ans, représentant donc sur cette durée presque 4500 € pour un seul individu, sachant que c'est dans cette catégorie de confrères que certains ne sont pas soumis à TVA, et donc supporteront en plus la TVA non déductible

qu'aux grosses structures :

- 10 avocats, c'est toujours 1 seul boitier, mais 10 clés à 7 € par mois, soit 125 HT € par mois, représentant 9000 € au total, soit en moyenne 900 € par confrère

- et pour 30 avocats (je crois avoir compris qu'1 boitier supporterait au maximum 30 connections), on arrive à un peu plus de 600 €...

Cela pose effectivement la question de savoir qui supportera le coût, mais la réponse est alors claire ! les petits vont payer plein pot pour les gros qui paieront moins cher.

Pas sûr que ce soit vendeur...

ce serait une galéjade!!

Nom: 
JRM
Site: 
http://

Les Avocats n'ont pas toujours le recul nécessaire et sont de piètres Juges tant il s'agit de deux métiers différents. Pourtant, les ficelles sont énormes.

Moi, je suis toujours étonné que !

LE LUNDI, le CNB affirme que le cout de 55 € est justifié par le cout du matériel c'est à dire qu'il n'entre quasiment rien dans sa poche. Encore qu'il a été dit 55 = 45 (boitier) +10 (divers) : on se demande ce que recouvre "divers"

LE MARDI, le CNB affirme que si l'on supprime les 55 € du boitier, il n'a plus les moyens d'assurer les développements nécessaires pour le logiciel e-Barreau .

Dans tous les cas, ce qui manque, c'est la transparence....!!!!!

Si Jean DEVALON a les statuts de l'Association CNB.COM qui encaisse les prélèvements des boitiers (55 € / mois / cabinet) et des clefs ( 7 € / mois / avocat ), QU'IL LES SORTE .

On verra bien qui dit la vérité car enfin : si les sommes sont versées à une association Loi 1901, comment peuvent-elles faire défaut au Conseil National des Barreaux ?

Et si elles lui font défaut, c'est qu'il y a une communication comptable entre les deux.

On voudrait comprendre.

Alors, dans ces conditions, POURQUOI NE DISPOSONS NOUS PAS DES COMPTES CLAIRS SUR LE RPVA ?

Chacun pourrait alors se faire sa propre opinion sur les besoins --éventuels-- du Conseil National des Barreaux !

Et puis,

NE SERAIT-IL PAS NORMAL QUE LE CNB FOURNISSE GRACIEUSEMENT LE SYSTEME AUX 46.000 AVOCATS ET CALCULE LA COTISATION QU'IL APPELLE AUPRES DE CHAQUE ORDRE EN FONCTION DE SES BESOINS DE FONCTIONNEMENT, RPVA ET E-BARREAU COMPRIS !

Si c'est le cas, les comptes seront faciles à contrôler et s'il faut payer le juste prix du RPVA, personne ne s'y opposera.

(rappelons que chaque Barreau répercute sur chaque Avocat dans la cotisation de l'ordre ce qu'il paie au CNB en faisant apparaitre une ligne intitulée "cotisation CNB")

Mais dans tous les cas IL N'Y A AUCUNE RAISON TECHNIQUE POUR QUE LE CNB FASSE LE CHOIX OBSOLETE DES BOITIERS NAVISTA qui sont très chers ALORS QUE MARSEILLE A TROUVE UNE SOLUTION AUSSI SECURISEE QUI COUTE TROIS FOIS RIEN.

Marseille le démontre !

sont publics,

Je les donne bien volontiers à ceux qui les veulent, il suffit de me donner un courriel.

7 articles de forme et 2 pages, c'est pas bien lourd.

On n'y parle pas expressement du RPVA, d'ailleurs.

Pourtant on doit payer à cette association

Le CNB, ce sont des confrères dévoués à la profession qui ont pu se tromper sur le plan technique, voire sur l'organisation financière du système.

Ils vont s'en rendre compte

C'est pas la guerre, enfin!

Nom: 
JRM
Site: 
http://

...selon ce que l'on m'a dit, après quatre jours, 200 candidats.

C'est la preuve que les blocages provenaient du PRIX DU BOITIER !!!

CQFD.

Qui accepte sans rechigner de se faire prendre pour un ravi de la crêche?

A partir du moment où les choix sont intelligents et honnêtes, le RPVA peut être un vrai succès avec des améliorations je le suppose, mais il faut bien faire un premier pas, même malhabile!

Nom: 
pif
Site: 
http://

alors que Marseille ouvre son intranet à tous ceux dont les ordres ne veulent pas franchir le pas!

Nom: 
JRM
Site: 
http://

@ PIF : en voilà une idée qu'elle est bonne.

Dijon est prem's!

Le CNB annonce 10 000 abonnements avant la fin 2009, j'épère qu'il ne s'agit pas que des marseillais!

Il est ambitieux!

Mais sur le plan technique, dépassé.

Même mon informaticien de quartier juge le boitier inutile.

Mais quand on voit les statuts qu'il pondent, rien n'étonne

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA