Jun
18
Si les avoués sont absorbés par les avocats ....

Si les avoués sont absorbés par les avocats à la grande jubilation de nos instances nationales, cela ne doit pas nous faire oublier la déconfiture de la profession d'avocat.

Nous intégrons à tour de bras des gens qui n'ont pas le CAPA et qui intègre la profession parce qu'ils sont titulaires d'une maîtrise et qu'ils ont exercé des fonctions de juristes. À Saint-Étienne nous comptons déjà plusieurs demandes depuis le 1er janvier dernier.

Le barreau de Paris a indiqué qu'il souhaitait permettre l'intégration des juristes d'entreprise dans la profession. Nous ne nous leurrons pas si le barreau de Paris le veut le CNB le fera !

Nous venons d'intégrer les conseils en propriété industrielle qui pour certains n'ont jamais ouvert un manuel de droit puisqu'il s'agit pour beaucoup de techniciens certes compétents mais de techniciens quand même.

Là, ils n'ont pas déontologie du tout ! Imaginez ma surprise en tant que membre du conseil de l'ordre de découvrir lors de visites domiciliaires de nouveaux confrères qui n'ont jamais entendu parler que de l'institution qu'est le bâtonnier ! Alors imaginez ce que peut constituer la caisse amiable de règlement pécuniaire des avocats se...

N'oublions pas nos amis experts-comptables qui ne font pas d'actes juridiques autrement qu'à titre accessoire sinon ça se saurait !

Heureusement les projets parisiens de création d'une profession unique peuvent laisser espérer une fusion des professions. Ainsi sous couvert du rapport Attali, de l'Europe on voudrait nous faire croire que l'on va sacrifier les huissiers, les notaires... Il ne resterait donc qu'une seule profession les avocats avec une spécialisation : le notariat!

On oublie de s'interroger sur l'indemnisation : qui va indemniser ses professionnelles qui ont payé pour exercer leur métier ?

Rares sont ceux qui s'interrogent sur la concurrence qui va se créer au sein de la profession pour garder les clients dits « institutionnels". Les avocats inscrits dans les tribunaux de grandes instances qui ont été sacrifiées sur l'autel de la productivité vont déjà entrer en concurrence dans leur nouveau barreau avec d'autres cabinets qui ont déjà ces mêmes institutionnels. Avec la disparition de l'avoué il va y avoir à nouveau concurrence cette fois-ci entre trois avocats au moins !

Et oui on voit déjà comment vont disparaître un certain nombre de cabinets...

Mais au fait cela ne va-t-il pas favoriser les gros cabinets (constituer éventuellement uniquement de financiers comme semble le souhaiter le barreau de Paris)? Le coût va bien évidemment suivre et "il ne va pas faire beau temps pour les « petits justiciables » même si on parle en leur nom et que cette réforme est soit disant faite pour les aider" comme dirait Cicéron !

Commentaires

nous alllons peut être nous dissoudre

Nom: 
Melquisédek
Site: 
http://

...a fini par exploser....

Nom: 
Melquisédek
Site: 
http://

Regarder comme cette fable va bien aux avocats :

L'avocat qui veut se faire aussi grosse que le notaire.

Un avocat vit un notaire

(dont le portefeuille) sembla de belle taille.

lui, qui n'en avait pas un bien grosse,

Envieux, s'étend, et s'enfle, et se travaille,

Pour égaler le notable en grosseur.

Disant : " Regardez bien mon confrère;

Est-ce assez ? dites-moi; n'y suis-je point encore ?

Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout.

M'y voilà ?

Vous n'en approchez point "

La chétive pécore.

S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:

Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,

Tout petit prince a des ambassadeurs,

Tout marquis veut avoir des pages.

Nom: 
FRANCKY
Site: 
http://

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA