Mar
24
Suis-je un gâchis?

Suis-je un gâchis?

Le rapport de la commission DARROIS n'est pas encore sorti que le Figaro publiait aujourd'hui un article au vitriol : "avocats commis d'office : le grand gâchis"

L'article donne le ton de ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule la semaine prochaine.

Nous noterons d'ores et déjà que sur le plan de la syntaxe il ne s'agit pas d'une question mais d'une affirmation ! Qui autorise cette "pisse copie" à sortir un torchon de la sorte?

L'article commence par nous expliquer que le système des avocats commis d'office et de l'aide juridictionnelle coûte de plus en plus cher à l'État, mais pourtant, il ne donne satisfaction à personne !" Et cette dernière de démontrer que l'avocat commis est un avocat mauvais en citant un confrère d'origine asiatique ne parlant " qu'à peine le français"! De qui se moque-t-on ?

Et notre journaliste de nous expliquer qu'un avocat peut toucher « près de 1936 Euros après avoir assisté une dizaine de prévenus en une seule après-midi". Madame de Charette oublie de préciser qu'il s'agit d'un horaire comportant de la TVA (à 5.5%) et soumis à toutes les cotisations sociales possibles et imaginables. Elle oublie au passage de rappeler qu'elle bénéficie en qualité de journaliste d'une déduction d'impôt sur le revenu(je sais c'est bas mais c'est bon).

Enfin rendons-lui toutefois hommage de préciser qu'un dossier rapporte en moyenne 192 Euros (TVA comprise). Elle oublie de préciser que cette somme est forfaitaire et qu'elle est applicable à tous les dossiers quel que soit le volume de celui-ci qu'il s'agisse d'une comparution immédiate pour un vol de pizza ou d'un viol correctionnalisé. Il est bien évident que le travail fourni par l'avocat ne serait ce que pour lire le dossier ne sera pas le même dans les deux cas. Peut-être faudrait-il inviter cette journaliste à faire un stage de quelques jours pour savoir ce que c'est que la réalité d'un avocat commis d'office. Je regrette pour ma part qu'elle oublie de rappeler que l'avocat commis d'office reçoit l'obligation d'assurer la défense de son client quel que soit son mode de rémunération.

Après avoir à expliquer que les avocats se partageaient ce "marché" hyper lucratif Mme de Charette n'hésitent pas à taper sur les Bureaux d'Aide Juridictionnelle qui " manque(nt) cruellement de rigueur". Il est bien évident que cette observation ne s'intéresse pas exclusivement au droit pénal. Il faudrait peut-être expliquer à Madame de Charette qu'il n'est pas possible pour une Caisse d'Allocations Familiales de demander directement au service des impôts les revenus d'un débirentier d'aliments et qu'elle se voit dans l'obligation de demander à l'allocataire de faire une procédure.

Enfin peut-être faut-il rappeler le barème de l'aide juridictionnelle partielle qui s'échelonne de 912 Euros à 1367Euros)... Peut être que tous les salariés du FIGARO sont payés au dessus de ce tarif en tous cas pour son information à 1367 Euros on est pas riche !

L'article est complété par quelques lignes s'intitulant "de grands procès qui coûtent cher". À en croire Madame de Charette l'État a déboursé au titre de l'aide juridictionnelle "uniquement en frais d'avocats 372 953 euros" pour le procès FOURNIRET. Cette journaliste oublie (volontairement) de rappeler le nombre de jours et d'heures que les avocats ont passés à l'audience, le nombre d'heures qu'ils ont passées à étudier le dossier... Mais cela doit lui passer largement au-dessus de la tête ! La même observation doit être faite concernant les chiffres avancés pour le procès d'un réseau de pédophiles à Angers avec 17 parties civiles et 66 accusés... Notre journaliste annonce 4,5 millions d'euros d'aide juridictionnelle.

Le ton est donné la lutte Vat être âpre!

Le gâchis (avocat au barreau de Saint-Étienne)

Commentaires

Nom: 
MELQUISEDECK
Site: 
http://

Pour diminuer les frais d'aide juridictionnelle y a qu' a supprimer les avocats pour les victimes M. SARKO

Nom: 
vincent.bourlier
Site: 
http://

L'Avocat commis n'est pas nécessairement un Avocat gratuit ni un Avocat mauvais ou débutant. L'Avocat commis reçoit l'obligation d'assurer la défense d'une personne pénalement poursuivie. Cette commise d'office est faite soit par le Bâtonnier de l'Ordre soit par le Président de la juridiction. L'Avocat commis doit assurer la défense pénale de son client à défaut il manquerait à son obligation et commettrait une faute professionnelle. La question de sa rémunération est annexe. Si le client dispose de revenus inférieurs aux seuils fixés pour bénéficier de l'aide juridictionnelle, l'Avocat bénéficiera de l'aide de l'Etat. L'Avocat est commis d'office à la demande du justiciable lorsque le client ne connaît pas d'Avocat ou lorsqu'il souhaite être assisté ou que le ministère d'Avocat est obligatoire.

On parle d'Avocat choisi lorsque le client fait la démarche de choisir un Conseil. L'Avocat choisi intervient à ce moment-là soit au titre de l'aide juridictionnelle lorsque les revenus du client lui permettent de bénéficier de l'aide de l'État soit à titre payant lorsque ces revenus sont supérieurs à ceux fixés par les textes ou lorsque le client et l'Avocat sont d'accord pour que l'intervention soit rémunérée par le client.

Nom: 
PIF
Site: 
http://

on peut se rapporter au Salaud LUmineux de VERGES qui rappelle que le Bâtonnier de Lyon c'était commis lui même pour la défense de Barbie avant d'êre débarqué par VERGES.

UN dossier trés délicat ne donnerait pas lieu à la commise d'un avocat venant de visser sa plaque.

Nom: 
BRUCE S
Site: 
http://

Bon je l'ai lu cet article mon petit Vincent.

Je me suis donné un torticolis en revanche vu que tu nous a mis ça à l'envers.

Mais je reconnais qu'il y avait de quoi être tout retourné après la lecture de ce torchon qui va surement améliorer notre réputation.

Il faudrait un droit de réponse des instances de la profession.

Merci pour le café et bravo pour l'animation du blog.

Nom: 
JP Ribaut-Pasqualini
Site: 
http://ribaut-pasqualini.avocat.fr/index.php

"Un avocat peut toucher « près de 1936 Euros après avoir assisté une dizaine de prévenus en une seule après-midi"

Dix commises par jour et tous les jours, c'est bien ce que sous-entend cette phrase ? Mais qu'on me dise où cela à lieu, que je demande de toute urgence mon inscription à ce barreau. Pour information, à Lyon, on peut avoir jusqu'à (tadamm!)... 3 dossiers de commise par an ! Oui, ma bonne dame. Quant à l'assimilation lassante "commise-aide juridictionnelle-jeune avocat incompétent" inutile d'insister, elle disqualifie ... d'office les propos de Madame de Charette

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA