Apr
22
Un avocat pour les victimes!

L'idée à de quoi séduire même s'ile existe déjà bien des structures d'accueil plus ou moins spécialisées.

Mais en matière de populisme, nous ne sommes pas à un paradoxe près. Nous avions bien compris que le rapport DARROIS voulait que tous les avocats gagnent beaucoup de fric comme les notaires et les avocats d'affaires. Nous avions bien compris qu'il fallait limiter autant que possible l'intervention des finances de l'État dans l'accès au droit et dans le fonctionnement de la justice...

Et bien notre bien-aimé Président a estimé à Nice que les victimes devaient avoir droit à un avocat dès la première minute. Il a déjà créé le JUDEVI dont le rôle est on ne peut plus obscure....

Petite question : Où devrons-nous organiser des permanences? Dans les commissariats lorsque la victime vient déposer plainte, à l'hôpital lorsqu'elle se fait soigner ou devrons nous "iloter" à la place des forces de police à la recherche des victimes?

À Saint-Étienne nous avons résolu le problème avec une permanence téléphonique qui est assurée au profit des victimes (de 9 heures à 20 heures jours sur 7). Les avocats qui ont accepté cette charge de travail ne sont pas rémunérés puisqu'il n'y a pas de fonds pour cela ni au niveau de la Chancellerie ni au niveau des collectivités locales... Alors une fois que nous aurons été taxés pour financer l'aide juridictionnelle peut-être pourrons-nous effectivement être indemnisés pour ces permanences là, ce qui permettra d'augmenter notre chiffre d'affaires et d'être donc encore plus taxé !!!!

Cela va permettre de favoriser les internats d'AJ visé par DARROIS et voulu par Paris l'étau se resserre !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA