vincent.bourlier

Par vincent.bourlier le 22/11/07
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 11 mois

Hier à Saint Etienne il y avait une abondante audience de comparution immédiate avec trois dossier de récidivistes loi nouvelle...

Le premier dossier fut unevol agravé en récidive (vol dans un magasin) instruit let e parquet de requérir modérément sans demander la peine plancher...

L'avocat de reprendre et bien ... résultat 2 ans ferme (lapeine palncher!) non demandée!

dans le second dossier le Parquet du plaider la non application de la peine plancher ( outrage en récidive, stup à destination de la maison d'arrêt en récidive)... pas trop fort pour ne pas être convoqié à Paris (quand même)....

Que va-t-il nous rester à nous avocat????

Par vincent.bourlier le 19/11/07
Dernier commentaire ajouté il y a 11 années 11 mois

Voilà ça y est s'est fait, on connaît la réforme de la carte judiciaire sauf pour ce qui concerne les Conseils de Prud'hommes mais cela ne devrait pas tarder.

Il convient de faire le bilan non pas sur la réforme elle-même car à chaque lieu ses propres spécificités ; mais pour la profession : un Conseil National des Barreaux plus parisien que jamais et qui vient de sortir un communiqué de presse laconique laissant penser qu'il c'est peut-être retourné dans son profond sommeil :

« Paris, le 16 Novembre 2007

Le Conseil national des barreaux, représentant la profession d'avocat, appelle les avocats à cesser toute activité le 29 novembre 2007 et à se joindre aux mouvements de protestation organisés par les acteurs de la justice.

Rappelle que la profession d'avocat a exprimé à plusieurs reprises son adhésion à une réforme de la justice englobant nécessairement celle de la carte judiciaire.

Ce processus devait déboucher sur une amélioration du service rendu aux justiciables sans porter atteinte à la justice de proximité.

Le Conseil national des barreaux a demandé une réforme fondée sur des critères objectifs, dans la concertation et la transparence, et que soient ouverts d'autres chantiers prioritaires pour améliorer la qualité de la justice, notamment en ce qui concerne l'accès au droit.

Il n'a été mis en œuvre qu'un simulacre de concertation privilégiant délibérément la méthode autoritaire et dépourvue de toute cohérence.

Cette mauvaise méthode aboutit à un gâchis auquel les avocats ne peuvent se résoudre.

Le Conseil national des barreaux exige le respect des engagements écrits du ministre, notamment sur la prise en considération de la situation de tous ceux qui subissent les effets de cette réforme ».

Une Conférence des bâtonniers tiraillée par ses luttes intestines...

Une profession divisée.....

Va-t-on pouvoir affronter les prochaines réformes ? Les conseils juridiques vont-ils financer l'accès au service public de la justice ? Peut-être que puisque l'on touche au porte-monnaie Paris va se réveiller tout comme les conseils...

Mais n'est-il pas trop tard ?